Accueil » Sports-Loisirs » Bobo-Dioulasso: une compétition pour restaurer la lutte traditionnelle

Bobo-Dioulasso: une compétition pour restaurer la lutte traditionnelle

Le grand vainqueur du tournoi recevant sa ceinture

Débuté le 23 novembre 2017, la première édition du Tournoi de Lutte traditionnelle du chef de canton (TOLUCCA) de Bobo-Dioulasso, initié pour restaurer la lutte traditionnelle, a connu son apothéose le samedi 25 novembre 2017.

Autrefois pratiquée par les populations, la lutte traditionnelle est en passe de disparaître au profit d’autres disciplines sportives. Alors que selon le docteur Oumar Tiémoko Sanou, président de la Ligue de lutte traditionnelle des Hauts-Bassins, la lutte traditionnelle véhicule des valeurs sociales. «La lutte traditionnelle a des valeurs qui tendent à disparaître. La lutte est un facteur de discipline, de santé, d’autodéfense mais surtout un vecteur qui aide à l’apprentissage du respect des anciens» a-t-il déclaré.

La lutte comme facteur de rassemblement des populations

C’est au regard des vertus de cette discipline que le chef de canton, dans le souci de préserver et de restaurer la lutte traditionnelle, que cette compétition a été organisé. La finale de cette compétition a opposé les meilleurs lutteurs dans quatre (04) catégories.

Au titre de ces catégories, l’on a la première catégorie qui concerne les lutteurs dont le poids est situé entre 55 et 65 kg; la 2ème qui concerne ceux qui ont un poids compris entre 66 et 75 kg et 76 à 85 kg pour la 3ème catégorie. Quant à la 4ème catégorie, elle concerne les lutteurs de plus de 86 kg.

Ce tournoi, selon le président du comité d’organisation, le docteur Oumar Tiémoko Sanou, vise à préserver et à restaurer la lutte traditionnelle.

Président du comité d’organisation, le docteur Oumar Tiémoko Sanou s’est réjoui de l’accompagnement des autorités qui, selon lui, est une chance pour cette compétition de se pérenniser. «Le TOLUCCA est un enfant qui a de la chance parce que c’est la seule discipline sportive qui a ses deux parents vivant c’est-à-dire le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme qui est sa mère et le ministère des Sports et des Loisirs qui est son père. C’est pourquoi, nous pensons que le TOLUCCA ne doit jamais mourir» s’est-il réjoui, avant de décliner les ambitions de cette compétition.

Des lutteurs se sont mesurés à l’occasion

«Le TOLUCCA est un enfant qui a besoin de grandir. Pourquoi ne pas recevoir des lutteurs sénégalais et nigériens dans les éditions à venir. Pour cela, nous demandons au ministère des Sports et des Loisirs un stade de lutte traditionnelle dans la ville de Bobo-Dioulasso » a-t-il indiqué.

Co-parrainage de la compétition, le ministre des Sports et des Loisirs a salué l’initiative avant de s’engager à soutenir ces genres d’initiative car elles sont selon lui, un facteur de cohésion sociale. «On pensait que c’est seulement le football qui pouvait mobiliser autant de monde mais la lutte nous a démontré le contraire. Le ministère des Sports et des Loisirs reste toujours prêt à soutenir ces genres d’initiatives. On sera donc là l’année prochaine pour soutenir le TOLUCCA car la lutte est un patrimoine, un facteur de cohésion sociale pour le Burkina Faso et il va falloir la soutenir pour qu’elle puisse grandir» s’est-t-il engagé.

La finale de cette première édition du TOLUCCA remporté par Eloi Zerbo (qui verra sa ceinture remise en jeu l’édition prochaine), faut-il le signifier, a connu la présence effective de plusieurs coutumiers.

Cheick Omar Traoré

 

Les prix

1ère catégorie:

-1er: Konané Moussa: 125.000f + 1 médaille

-2ème: Toé Valentin: 62500f + 1 médaille

-3ème: Toé Gilbert: 25000f

 

2ème catégorie:

-1er: Démé Blaise: 250.000f + 1 médaille

-2ème: Ky Olivier: 100.000f + 1 médaille

-3ème: Diallo Serge: 50.000f + 1 médaille

 

3ème catégorie:

-1er: Toé Séraphin: 500.000f + 1 médaille

-2ème: Zon Zakaria: 200.000f + 1 médaille

-3ème: Doh Frédéric: 100.000f + 1 médaille

 

4ème catégorie

-1er: Zerbo Eloi: 1.000.000f + 1 médaille + la ceinture

-2ème: Kawané Romaric: 400.000f + 1 médaille

-3ème: Diapa Bila: 200.000f + 1 médaille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *