Accueil » Société » Bobo-Dioulasso: des jeunes s’opposent à l’audition d’un des leurs par la Gendarmerie parce qu’il aurait saccagé le matériel d’homosexuels

Bobo-Dioulasso: des jeunes s’opposent à l’audition d’un des leurs par la Gendarmerie parce qu’il aurait saccagé le matériel d’homosexuels

L’audition d’un jeune du quartier Diarradougou de Bobo-Dioulasso par la brigade territoriale de gendarmerie a provoqué la colère de ses camarades qui ont pris d’assaut ladite brigade pour exiger l’annulation de la procédure. Les faits se sont passés le mercredi 4 janvier 2016 à Bobo-Dioulasso.

Ils sont venus en nombre pour exiger l’annulation de la procédure d’audition de leur camarade
Ils sont venus en nombre pour exiger l’annulation de la procédure d’audition de leur camarade
Des jeunes devant la Gendarmerie pour exiger l’annulation de la convocation adressée à leur camarade
Des jeunes devant la Gendarmerie pour exiger l’annulation de la convocation adressée à leur camarade

Tout est parti d’une histoire de djandjoba. Le 28 décembre 2016 en effet, un groupe de jeunes dits homosexuels du quartier Diarradougou aurait décidé d’organiser une fête dans le secteur. Après avoir installé le matériel de sonorisation, des jeunes du quartier sont venus leur demander de quitter les lieux parce qu’ils se sentaient frustrés. C’est alors que le matériel dressé pour la fête a subi le courroux des jeunes sortis en nombre pour empêcher le show des «homos». La fête n’a certes pas eu lieu, mais le matériel a été saccagé. C’est ainsi que quelques jours après, les présumés homosexuels ont décidé de porter plainte à la gendarmerie.

C’est alors qu’une convocation fut adressée au meneur du mouvement par la gendarmerie en vue de l’entendre. Comme le ferait tout bon citoyen, ce dernier s’est rendu dans les locaux de la gendarmerie pour en répondre. Pendant qu’il y était, un groupe de jeunes du quartier est arrivé pour exiger «l’annulation pure et simple de la convocation». Sous la pression de la foule, le jeune a finalement été autorisé à rentrer chez lui. Après avoir empêché leur camarade d’être entendu par la gendarmerie, les jeunes ont rebroussé chemin, entonnant fièrement des chassons de victoire.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *