Accueil » Education-Enseignement-Recherche » Bobo-Dioulasso: des élèves en renfort aux enseignants grévistes

Bobo-Dioulasso: des élèves en renfort aux enseignants grévistes

Les enseignants qui sont en grève à Bobo-Dioulasso depuis un certain temps peuvent désormais compter sur le soutien des élèves. Ces derniers sont descendus dans la rue ce jeudi 7 décembre 2017 pour exiger du gouvernement la satisfaction de la plateforme revendicative des enseignants afin qu’ils retournent en classe.

Kaboré Cheick Amed Tidiane, porte-parole des manifestants
Les élèves et leurs enseignants pendant la marche

«Cela fait plus de trois semaines que nos enseignants ne viennent pas en classe. Après renseignement, nous avons appris qu’ils ont déposé des revendications au niveau de l’État qui depuis lors, n’a pas donné de suite à leur plateforme revendicative. Et les professeurs disent qu’ils ne vont plus revenir en classe et qu’il n’y aura plus d’évaluation», a d’emblée indiqué Kaboré Cheick Amed Tidiane, porte-parole des manifestants qui du reste, craint pour la suite de l’année scolaire.

C’est donc dans le souci de sauvegarder l’année scolaire en cours qu’ils ont décidé de descendre dans la rue pour exiger du gouvernement la satisfaction de la plateforme revendicative de leurs enseignants afin qu’ils retournent en classe pour poursuivre «normalement» les activités pédagogiques.

Les élèves au Gouvernorat pour livrer leur message au gouverneur

Tout en entonnant l’hymne national et des slogans comme «soutien à nos professeurs» ou encore «on veut nos copies», les élèves grévistes sont partis du Lycée Ouézzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso (LOC) pour rallier le gouvernorat de la région des Hauts-Bassins pour disent-ils, livrer leur message au gouverneur. «Nous manifestons pour apporter notre soutien à nos enseignants qui revendiquent de meilleures conditions de vie et de travail. Nous exigeons du gouvernement la satisfaction de leurs doléances afin qu’ils retournent en classe pour les cours et que les évaluations reprennent», ont-ils signifié.

Toutefois, ont-ils tenus à rassurer que leur mouvement est pacifique. «C’est une marche pacifique. Nous sommes venus pour tout simplement soutenir nos enseignants pour porter haut leur voix. Nous rassurons tout le monde qu’il n’y aura pas de dérapage», a martelé leur porte-parole.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *