Accueil » Politique » Bobo-Dioulasso : Des jeunes appellent à la candidature de Zida en 2020

Bobo-Dioulasso : Des jeunes appellent à la candidature de Zida en 2020

Des jeunes, réunis au sein d’un mouvement dénommé « Génération Zida pour la Patrie » appelle au retour de Yacouba Isaac Zida au pays mais également à sa candidature à l’élection présidentielle de 2020. Ils l’ont fait savoir à Bobo-Dioulasso le samedi 16 février 2019 lors d’une conférence de presse marquant la naissance du mouvement.

Les principaux conférenciers

Convaincus selon eux par la gestion de Zida et ses prises de positions sous la transition, ces jeunes pensent que l’ancien premier ministre burkinabè sous la transition est l’homme qu’il faut au Burkina Faso pour le sortir de la situation qu’il vit actuellement sur les plans sécuritaire, économique et sociale.

« En effet, en octobre 2014, dans la grande tempête de l’insurrection populaire, suivie du départ précipité de l’ex président Blaise Compaoré, cet homme a pris sur lui,  la responsabilité de ne pas laisser le Burkina Faso sombrer dans une guerre civile qui se peaufinait à travers des risques d’affrontement entre deux franges de nos forces armées. Une guerre qui ne pouvait que plonger notre Nation dans le chaos. Il l’a fait, pas pour être vu des Hommes, mais par pur amour pour son pays » a indiqué Sayouba Ouédraogo, coordonnateur du mouvement.

Sayouba Ouédraogo, coordonnateur du mouvement

C’est pour cela qu’ils pensent que Yacouba Isaac Zida, exilé depuis quelques années au Canada, est l’homme qu’il faut pour « sauver le Burkina Faso ». « Nous, de la Génération Zida pour la Patrie  invitons respectueusement son Excellence Monsieur Yacouba Isaac ZIDA (affectueusement appelé YIZ) à rentrer au pays. Oui, qu’il rentre au Burkina Faso, terre de ses ancêtres, terre de ses frères et sœurs » a lâché Sayouba Ouédraogo.

A la rescousse de Zida pour « sauver » le Burkina Faso, Sayouba Ouédraogo et ses camarades sont prêts à faire de lui, le président du Faso au soir des élections présidentielles de 2020.

« Nos bulletins de vote sont déjà prêts »a insisté le coordonnateur du mouvement qui du reste, exhorte ses camarades qui n’ont pas encore de CNIB à se les faire établir car l’insurrection populaire en 2020 dit-il, « se sera dans les urnes ».

Convaincus de la noblesse de leur initiative, ces jeunes qui disent mener toutes ces actions sur fonds propres, n’entendent pas se contenter d’une conférence de presse. « Nous allons sillonner les 13 régions du Burkina Faso pour propager cette initiative » ont-ils rassuré.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *