Accueil » Politique » Bobo-Dioulasso: l’ADP évalue les promesses de Roch

Bobo-Dioulasso: l’ADP évalue les promesses de Roch

L’alliance pour la défense de la patrie (ADP) d’Abraham Badolo a animé un point de presse à Bobo-Dioulasso dans l’après-midi du mercredi 11 avril 2018. Objectif, apprécier la promesse de Roch de faire de Bobo la première ville industrielle du pays et ce, en deux années de gestion du pouvoir.

Les principaux conférenciers

Selon Abraham Badolo en effet, lors de la campagne présidentielle de 2015, Roch Marc Christian Kaboré, alors candidat du MPP, avant pris l’engagement à Bobo-Dioulasso, de faire de cette ville la première ville industrielle du pays et ce, en deux années de gestion du pouvoir. Deux années après, qu’en est-il réellement de cet engagement? C’est pour donc répondre à cette question que l’ADP, dans sa dynamique de veille citoyenne, a animé ce point de presse dans le but de partager avec l’opinion, son constat quant à l’effectivité de celui-ci (l’engagement).

Abraham Badolo, président de l’ADP

Deux années après l’accession de Roch au pouvoir, l’ADP pense qu’il n’en est rien quant à son engagement de faire de la ville la première ville industrielle du pays. «Le constat est amer. Le relatif tissu industriel existant de Bobo n’a pas connu une évolution majeure depuis deux ans. Mieux, le secteur tourne plus que jamais au ralenti. Quand les quelques unités industrielles existantes ne sont pas frappées de plein fouet par les fréquentes méventes de leurs productions du fait de la concurrence illégale entretenue par des produits d’origine asiatique, souvent de mauvaise qualité, mais toujours vendus à des prix imbattables grâce à des pratiques frauduleuse de toutes sortes, ce sont des sociétés où les machines ne tournent plus qu’il est donné à voir», s’est-il justifié. Aussi, pense-t-il que le chômage dans cette ville est dû en partie à situation.

Et l’ADP de conclure que le président Roch a «dupé» la population de Bobo-Dioulasso. «Le président Roch n’a pas tenu sa promesse solennelle de faire de Bobo-Dioulasso en deux années d’exercice du pouvoir la première ville industrielle du pays. L’engagement du 8 novembre 2015 était donc une illusion, un leurre», a-t-elle exprimé sa déception.

Pour le président de l’ADP, la récente visite du président pendant la SNC à Bobo-Dioulasso confirmerait leur position. «Le président du Faso s’est contenté de faire du tourisme en visitant des voies goudronnées ou en chantiers qui bien souvent, sont des projets élaborés depuis le régime déchu, poursuivis par la Transition et achevés par le régime Roch», a-t-il dit avant de s’adresser au président: «Monsieur le président, quelques kilomètres de bitume réalisés, fussent-ils importants, ne sauraient suppléer votre engagement à faire de Bobo une ville industrielle avec la création de milliers d’emplois».

L’un dans l’autre, l’ADP pense qu’il revient aux populations de Bobo-Dioulasso de prendre leurs responsabilités: «Populations de Bobo-Dioulasso, votre silence sur le sujet renforcera davantage le président Roch dans sa dynamique de ne point tenir son engagement. Vous avez plus que jamais votre destin en main».

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *