Accueil » Gouvernance - Développement » Bobo-Dioulasso: le maire rend compte de sa première année de gestion

Bobo-Dioulasso: le maire rend compte de sa première année de gestion

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a rendu compte de sa première année de gestion le samedi 1er Juillet 2017. C’était face aux représentants des différentes forces vives de la commune.

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a fait le point de sa première année de gestion
Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a fait le point de sa première année de gestion

1er Juillet 2016-1er Juillet 2017. Cela fait un an que Bourahima Sanou est à la tête de la commune de Bobo-Dioulasso. Conformément à l’article 11 du code général des collectivités territoriales du Burkina Faso, le maire a tenu à rendre compte de sa première année de gestion, partager avec ses administrés les difficultés qui entravent la mise en œuvre efficiente de son plan de développement et recueillir leurs suggestions pour la suite des actions à mener en faveur du développement de la collectivité.

En effet, à sa prise de fonction le 1er Juillet 2016, Bourahima Sanou définissait cinq (05) axes prioritaires dans lesquelles devraient se bâtir toutes ses actions de développement. Ce sont la reforme de l’administration communale en mettant l’accent sur les compétences et le dévouement pour le développement de la commune, la mise en place de structures et de cadres pouvant susciter l’adhésion massive et de l’engagement des populations de Bobo-Dioulasso aux actions de développement (la lutte contre l’insalubrité et l’occupation anarchique du domaine public pour un meilleur cadre de vie), la création de conditions (dans la limite de nos compétences) pour susciter l’investissement privé en vue de la création d’emplois pour une véritable relance de l’activité économique de notre cité, la réalisation d’infrastructures socioéconomiques de base en mettant l’accent sur la voirie municipale «quasi-inexistante» et la dynamisation des partenariats existants «sans pour autant occulter la nécessité d’aller à la recherche de nouveaux partenariats aussi bien publics que privés».

Les maires d’arrondissements à la rencontre de la redevabilité
Les maires d’arrondissements à la rencontre de la redevabilité

Un an après!

Un an après, que sont devenus ces engagements? C’est à cette question que le maire qui du reste, prône le développement participatif, a estimé important de rendre compte de sa première année de gestion. Au cours de cet exercice dit de redevabilité, il s’est agit pour lui de présenter à ses administrés le rapport d’activités que le conseil municipal a mené sous sa houlette au cours de cette première année d’exercice.

Dans le cadre de la reforme de l’administration communale, le conseil municipal de Bobo-Dioulasso a, sous la houlette du maire, mené d’énormes actions avec pour ambition de la rendre plus performante pour répondre aux exigences des usagers. «L’administration communale ne répondait plus aux exigences des usagers. Pour cause, l’insuffisance de personnel de maitrise, de nombreux recrutements sans qualification, la politisation de l’administration communale, les conditions de travail précaires de certains agents, l’insuffisance de matériels et de bureaux suite à l’incendie du bâtiment principal de la commune. A notre arrivée à la tête de la commune, nous avons procéder à un diagnostic des profils afin de mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut avec pour objectif de remettre tout le monde au travail. Cela nous a conduit à la création de 18 directions techniques au niveau du secrétariat général et 8 au niveau du cabinet», a-t-il dévoilé.

Les représentants des forces vives de la commune ont fait des propositions allant dans le sens du développement de la commune de Bobo-Dioulasso
Les représentants des forces vives de la commune ont fait des propositions allant dans le sens du développement de la commune de Bobo-Dioulasso

Aussi, des actions comme la réhabilitation et l’équipement d’infrastructures scolaire et éducatives, l’accompagnement d’activités sportive, culturelle, l’organisation de campagne de salubrité, les réalisations de travaux dans plusieurs domaines dans les 33 secteurs de la ville et les 36 villages rattachés, la réalisation de ralentisseurs sur les voies publiques, la construction d’un abattoir de volailles, le don de matériels biomédicaux aux centre de santé, de vivre à des nécessiteux, d’engrais à des producteurs, des actions en faveur de la lutte contre l’occupation anarchique du domaine public, la réhabilitation de forage dans plusieurs villages rattachés à la commune ont entre autres été menés ou soutenus par le conseil municipal au cours de cette première année d’exercice.

Dans le carde de la dynamisation des partenariats existants, des pays comme le Maroc, l’Italie, le Canada, la Côte d’Ivoire, le Mali ont été visités par le maire qui y a «rencontré des partenaires prêts à investir à Bobo-Dioulasso». Aussi, a-t-il reçu à Bobo-Dioulasso des ambassadeurs de la France, des USA, de Cuba, des Pays-Bas qui «sont venus parler de coopération décentralisé».

Une initiative salutaire

A l’issue de l’exercice du maire, c’est aux représentants des forces vives de la commune de prendre la parole. Dans leur ensemble, les intervenants ont d’abord salué l’initiative du maire avant d’apprécier positivement son bilan. «Si tous les maires de Bobo faisaient ainsi, on en serait pas là aujourd’hui» clament-ils. Pour le maire, il y a la volonté de propulser Bobo-Dioulasso sur le chemin du développement. Mais le hic selon lui, c’est le manque de ressources financières. D’où son appel aux populations à la cohésion mais surtout au civisme fiscal pour permettre à la commune de se développer sur la base de ses ressources propres car selon lui, «personne ne viendra développer Bobo-Dioulasso à notre place». De suggestions en suggestions, les populations ont rassuré le maire de leurs engagements à participer activement aux différentes actions que le conseil municipal viendrait à entreprendre en faveur du développement de la commune.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *