Accueil » Logtoré » Bobo-Dioulasso: le nouveau Cadre stratégique national de lutte contre le SIDA porté à la connaissance des acteurs des Hauts-Bassins

Bobo-Dioulasso: le nouveau Cadre stratégique national de lutte contre le SIDA porté à la connaissance des acteurs des Hauts-Bassins

L’Antenne régionale des Hauts-Bassins du SP/CNLS a initié le vendredi 11 novembre 2016 à Bobo, un atelier de diffusion du Cadre stratégique national de lutte contre le SIDA à l’endroit des acteurs de la région qui sont engagés dans la lutte contre le VIH/SIDA. L’objectif, est de permettre à ces derniers de s’approprier le nouveau document de référence en matière de lutte contre le SIDA au Burkina.

C’est Madame Sidibé Suzanne, chef d’antenne des Hauts-Bassins du SP/CNLS qui a entretenu les participants.
C’est Madame Sidibé Suzanne, chef d’antenne des Hauts-Bassins du SP/CNLS qui a entretenu les participants.

Nouveau document national d’orientation et d’intervention en matière de lutte contre le SIDA, le cadre stratégique national de lutte contre le SIDA au Burkina Faso qui couvre la période 2016/2020 a été adopté le 13 juillet 2016 en Conseil des ministres.

Estimant opportun de porter ce document à la connaissance des acteurs afin qu’ils se l’approprient, l’Antenne régionale des Hauts-Bassins du SP/CNLS a initié cet atelier qui rentre dans le cadre des activités des trente (30) ans de lutte contre le VIH/SIDA au Burkina. Venus du Kénédougou, du Tuy en plus de ceux du Houet (Bobo-Dioulasso), les participants à cet atelier ont pu prendre connaissance des différentes facettes de ce document.

A travers une présentation, c’est la chef d’antenne du SP/CNLS qui l’a décrypté. Avec un budget estimé à près de 117 milliards de francs CFA, ce document qui couvre la période 2016/2020, s’articule autour de trois (03) grands axes. «Le premier axe porte sur la prévention; le deuxième sur les  soins et les traitements et le dernier sur la coordination, la gouvernance, la mobilisation des ressources et la gestion de l’information», a indiqué Sidibé Suzann, chef d’antenne du SP/CNLS.

Les participants à l’atelier de diffusion du Cadre stratégique national de lutte contre le SIDA
Les participants à l’atelier de diffusion du Cadre stratégique national de lutte contre le SIDA

Reconnaissant le rôle des précédents documents dans la baisse de la prévalence au Burkina Faso (de 7,17% en 1986 à 0,09% actuellement), elle a laissé entendre que le nouveau document va permettre, et ce, avec ses nouvelles orientations, d’amorcer la fin du SIDA préconisée par l’ONU-SIDA à l’horizon 2030. «Il est clair que pour être à ce rendez-vous, l’accent doit être mis sur les disparités régionales et au sein des groupes spécifiques», a-t-elle indiqué. Ainsi précise-t-elle, «nous avons cinq (05) grandes régions où les prévalences sont très élevées. Situés au-dessus du taux national, ces taux sont entre 2 et 3%. Et les régions concernées sont les Hauts-Bassins, Ouagadougou, Koudougou, Gaoua et dans une  moindre mesure Ouahigouya», a-t-elle indiqué.

Il faut donc travailler, dit-elle, à une réduction de la prévalence au sein de ces régions. «Si 0,9% représente la prévalence de la population en générale, il y a des groupes à haut risque où le taux est élevé. Ce sont notamment les travailleuses de sexe (dont 30% sont porteuses du virus à Bobo-Dioulasso) et leurs clients, les homosexuels, les détenus et aussi les groupes passerelles qui sont les orpailleurs et autres. Comme ces groupes ont des interrelations avec les populations, Il faut rapidement agir sur eux pour éviter de nouvelles infections en leur  sein», a-t-elle souligné. Ainsi, elle a laissé entendre que les prochaines interventions cibleront ces groupes. C’est à ce prix selon elle, que le Pays des Hommes intègres sera au rendez-vous de 2030, à savoir mettre définitivement fin à l’épidémie du VIH/SIDA. Fiers, les acteurs de la région sont repartis avec un bagage qui leur permettra selon eux, de participer activement à l’atteinte de cet objectif.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *