Accueil » Education-Enseignement-Recherche » Bobo-Dioulasso: l’UNB a 4 nouveaux professeurs hospitalo-universitaires

Bobo-Dioulasso: l’UNB a 4 nouveaux professeurs hospitalo-universitaires

L’Institut supérieur des sciences de la santé (INSSA) de l’Université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso a quatre (04) nouveaux professeurs agrégés à l’issue de la 19ème session du concours d’agrégation à Libreville au Gabon. Ces derniers ont été présentés à la communauté universitaire le samedi 17 novembre 2018, à Bobo-Dioulasso.

Les 4 lauréats

Ce sont Dakoué Kissou Aimée, Zaré Cyprien, Barro Sié Drissa et Sangaré Ibrahim. Ils sont en effet, les quatre à réussir au 19ème concours d’agrégation sur les six (06) candidats présentés par l’université, soit un taux de succès de 66,67%. Ce qui est, selon les responsables de l’université, un sacre pour un concours de haut niveau comme l’agrégation.

La chirurgie générale, l’anesthésie et réanimation, parasitologie et la pédiatrie sont chacune des spécialités de ces quatre (04) nouveaux professeurs agrégés.

Selon Younoussa Millogo, ces derniers viendront renforcer le corps professoral en termes de qualité

Vice-président chargé de la professionnalisation et des relations Université-Entreprise représentant le président de l’université, Younoussa Millogo, a indiqué que ces spécialités obtenues viendront renforcer le corps professoral en termes de qualité et de recherche.

Du reste, s’est-il convaincu qu’avec les nouveaux professeurs, il y aura un travail de relais dans l’encadrement de nouveaux assistants. «Cela ne voudrait que si le besoin est comblé», a-t-il précisé avant de reconnaître au moins que la qualité des enseignements se verra renforcer car dit-il, «si les candidats de l’université ont pu réussir avec brio à ce concours, c’est parce qu’ils ont des aptitudes solides qu’ils peuvent mettre au profit de la formation des étudiants».

Dakoué Kissou, représentante des lauréats

Aussi, a-t-il reconnu que ce résultat est le fruit du travail de plusieurs personnes notamment les encadreurs. Pour ce faire, il n’a pas manqué de saluer au nom du président de l’université Nazi Boni, le travail des encadreurs qu’il a qualifié de «sacerdoce» car selon lui, c’est grâce à leur disponibilité et leur engagement que ce résultat a pu être atteint.

Aux candidats malheureux, le vice-président a exprimé ses encouragements avant de leur souhaiter la réussite à la prochaine édition de ce concours car dit-il, «l’échec prépare dans bien des cas la réussite».

Parents, amis, collègues, étudiants ont été témoins de leur présentation

Désormais Maître de conférence agrégé en pédiatrie par ailleurs représentante des lauréats, Dakoué Kissou Aimée a, au nom de ses collègues, exprimé le sentiment de joie qui les anime après le succès avec brio à ce grade de l’enseignement supérieur et ce, malgré les conditions difficiles auxquelles ils ont été soumises à Libreville, au Gabon, pays hôte de la présente session du concours organisé par le Conseil africain et malgache de l’enseignement supérieur (CAMES).

Toutefois souhaitent-il beaucoup de courage à leurs cadets de grade et les invitent au travail afin qu’eux-aussi puisse réussir le plus rapidement possible au grade qu’ils viennent de gravir.

Pour être candidat au concours d’agrégation, faut-il le rappeler, il faut avoir au préalable fait un certain nombre de publication. Pour les enseignants des sciences de la santé, il faut en plus de participer à la formation des étudiants, satisfaire à certaines obligations hospitalières.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *