Accueil » Main courante » Bobo-Dioulasso: pourquoi autant d’incendies?

Bobo-Dioulasso: pourquoi autant d’incendies?

La capitale économique du Burkina Faso a enregistré en 2016 plusieurs incendies d’origines diverses. Ceux du 13 décembre – CSPS de Matourkou et le marché des mécaniciens revendeurs – sont venus rallonger la liste noire. Des faits inquiétants qui nécessitent des mesures idoines et de la sensibilisation.

Incendie du marché des vendeurs d'engins à deux roues
Incendie du marché des vendeurs d’engins à deux roues

Ce 14 décembre 2016 la rédaction a rapporté le malheureux l’incendie du Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de Matourkou, village situé à une quinzaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso. Un incendie qui, selon la responsable du CSPS serait causé par une fuite au niveau de la bouteille de gaz qui servait à alimenter le réfrigérateur.

Désolation et tristesse
Désolation et tristesse

Comme le malheur ne vient jamais seul, la ville de Bobo a enregistré un autre grave incendie qui a concerné le marché des mécaniciens revendeurs des engins à deux roues. En effet, dans la matinée du 13 décembre 2016, ce marché très populaire est parti en fumée avec de nombreux matériels dont des engins à deux roues ainsi que des pièces détachées. Comme au CSPS de Matourkou les flammes ont presque tout consumé. Ce sont environ 12 hangars qui ont été détruits.

Les flammes ont presque tout consumé
Les flammes ont presque tout consumé

Ces incendies viennent rallonger la liste de ceux que la ville de Bobo a déjà connus durant l’année 2016. L’on se souvient en effet que:

-le 21 janvier 2016 aux environs de 6h du matin l’entrée Nord du grand marché de Bobo-Dioulasso a été victime d’un incendie. 4 magasins ont été réduits en cendre.

-le 31 mars 2016 un incendie s’est déclaré à la Semaine nationale de la culture (SNC) Bobo 2016 au petit matin. Plusieurs stands où se vendaient diverses marchandises, sont partis en fumée.

-le 22 août aux environs de 22 heures un incendie s’est déclenché dans la nuit au quartier Diarradougou de Bobo-Dioulasso. Il y a eu trois décès et trois blessés.

Des faits distincts mais graves qui impactent négativement notre économie. C’est pourquoi dans la lutte contre les incendies, la sensibilisation des commerçants en particulier et des populations en général sur les risques (faits et gestes ou négligences) d’incendie s’avère nécessaire. Vivement que l’année 2017 ne connaisse pas ce phénomène de plus en plus récurrent.

Théophile MONE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *