Accueil » Logtoré » Bobo-Dioulasso: des produits prohibés d’une valeur de plus de 2 milliards de francs CFA réduits en cendre

Bobo-Dioulasso: des produits prohibés d’une valeur de plus de 2 milliards de francs CFA réduits en cendre

45 tonnes de médicaments de rue et de drogues d’une valeur d’un peu plus de 2 milliards de francs CFA ont été incinérés à Bobo-Dioulasso le mercredi 6 septembre 2017 par la région douanière de l’Ouest.

…ont été détruits avant d’être….
Ces médicaments de la rue et la drogue (d’une valeur de plus de 2 milliards) saisis par la région douanière de l’Ouest….

En effet, c’est dans le cadre de ses actions de lutte contre la drogue et les produits prohibés que la région douanière de l’Ouest a procédé à la destruction puis à l’incinération de cette importante quantité de drogue et de médicaments illicites communément appelés médicaments de rue.

Respectivement d’une quantité de 30 et 15 tonnes, ces médicaments de la rue et la drogue ont été saisis par des éléments de la région douanière de l’Ouest au cours de plusieurs opérations qui ont été menées courant mi-juin 2015 à août 2017 dans leur ressort territorial.

Ces produits qui rentrent généralement dans cette partie du Burkina Faso par le Sud-ouest, transitent par les Hauts-Bassins et la Boucle du Mouhoun en direction d’un pays voisin. C’est au cours de leur parcours qu’ils ont été interceptés suite à des informations reçues par les agents de la Douane, à en croire Mikaïlou Diarra, directeur régional des douanes de l’Ouest.

Pour Mikaïlou Diarra, ces genres d’opérations vont continuer pour le bonheur des consommateurs mais aussi pour l’assainissement de l’environnement économique du pays
…incinérés

Par cette incinération, la direction douanière de l’Ouest selon son premier responsable, entend donner un signal fort aux personnages qui s’adonnent à ces genres de pratiques quant à leurs engagements à lutter contre le phénomène. «Une de nos missions, c’est de protéger les consommateurs sur le territoire national. Il va de soi que les produits qui ne sont pas homologués ou qui ne sont pas reconnus par la direction pharmaceutique ne doivent pas pénétrer le marché et faire des ravages au sein de nos populations. Par l’action de ce matin (ndlr: l’incinération), nous voulons donc donner un signal fort aux personnes qui s’adonnent à ces genres de pratiques», a-t-il signifié.

Cette incinération qui s’est faite en présente d’autorités politiques, administratives et judiciaires de la région a été fortement saluée par celles-ci. «Ces genres d’opérations contribueront sans doute à assainir l’environnement économique de l’Ouest et du Burkina Faso en général», a indiqué Antoine Atiou, gouverneur de la région des Hauts-Bassins qui du reste, n’a pas manqué d’exhorter la région douanière à continuer dans ce sens, c’est-à-dire, la traque des contrebandiers. Et Mikaïlou Diarra de rassurer quant à l’engagement de sa structure à continuer la lutte contre le phénomène qui selon lui, a la peau dure. Mais pour en venir à bout, il souhaite la collaboration des populations.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *