Accueil » Société » Bobo-Dioulasso: sensibilisation des étudiants sur les comportements à moindre risques d’infection des IST/VIH/SIDA

Bobo-Dioulasso: sensibilisation des étudiants sur les comportements à moindre risques d’infection des IST/VIH/SIDA

72 heures durant (du 27 au 29 juillet 2017), les résidents universitaires de l’Université Nazi Boni ont été sensibilisés sur les comportements à moindre risques d’infection des IST/VIH/SIDA par l’association «SIDA KA TAA» en collaboration avec le RAJS/Houet.

Les organisateurs s’adressant aux étudiants de la cité universitaire de Belleville

Cette activité qui vise à sensibiliser les résidents des cités universitaires de Belleville et de Nasso rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet genre et VIH auprès des étudiants de Bobo-Dioulasso portant promotion des comportements à moindre risques d’infections des IST/VIH/SIDA chez les jeunes.

Selon les derniers chiffres en effet, la prévalence du VIH, d’une manière générale, a baissé au Burkina Faso. Cependant, il y a des zones comme Bobo-Dioulasso où celle-ci est toujours «inquiétante» notamment dans le milieu scolaire et estudiantin selon Joseph Bamago, président de l’association «SIDA KA TAA». Cette situation se justifie selon lui, par le manque d’informations qui favorise la persistance des comportements à risques d’infection.

Le président de l’association «SIDA KA TAA», Joseph Bamago, a indiqué que cette campagne vise à emmener les étudiants à adopter des comportements à moindre risques d’infection des IST/VIH/SIDA

D’où la nécessité pour lui, d’informer et de sensibiliser ces derniers afin qu’ils adoptent des comportements à moindre risques. C’est dans ce sens que l’association «SIDA KA TAA» a, dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé «genre et VIH auprès des étudiants de Bobo-Dioulasso», initié ces 72 heures de sensibilisation au profit des étudiants résidents dans les cités universitaires de Belleville et de Nasso.

Jeux (questions-réponses), Théâtre forum, prestation d’artiste, sketches, campagnes de dépistage, conférence publique, ont été, entre autres, les activités menées dans le cadre de cette campagne de sensibilisation qui du reste, s’est tenue sur les deux cités de la ville.

Comme innovation dans la sensibilisation, les organisateurs ont également mis l’accent sur les réseaux sociaux afin de toucher le maximum de jeunes. Après ces 72 heures, les organisateurs de la campagne de sensibilisation comptent retourner dans ces cités dans le mois de novembre (à la rentrée) afin de toucher un nombre important d’étudiants.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *