Accueil » Gouvernance - Développement » Bobo-Dioulasso: les travaux de bitumage de l’accès à l’INSSA ont débuté

Bobo-Dioulasso: les travaux de bitumage de l’accès à l’INSSA ont débuté

Accompagnés des autorités locales, le ministre est allé constater de visu l’effectivité des…

Le ministre des Infrastructures, Eric W. Bougouma, est allé constater l’effectivité des travaux de bitumage de la voie d’accès à l’INSSA communément appelée route de l’ONEA le lundi 13 novembre 2017 à Bobo-Dioulasso. Du constat fait sur le terrain, les travaux ont effectivement débuté.

En effet, c’est le 21 septembre 2017 que les travaux d’aménagement et de bitumage de cette voie ont été lancés par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba. Plus d’un mois après, le ministre des Infrastructures a jugé opportun d’aller s’assurer de l’effectivité de ces travaux.

…travaux sur la route de l’ONEA qui ont effectivement commencé

Accompagné du maire de la commune de Bobo-Dioulasso, du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, du président du Conseil régional des Hauts-Bassins, des sept maires d’arrondissements, le ministre s’est rendu sur le site pour visiter les travaux en cours. Lesquels travaux ont effectivement démarré, malgré quelques contraintes selon lui. «Nous avons constaté que malgré quelques contraintes liées au réseau de l’ONEA, les travaux ont effectivement démarré. L’emprise a été totalement libérée. Ce qui  est une très bonne chose puisque quelques fois, il y a des difficultés à faire déplacer ceux qui se sont progressivement installés aux abords des routes. C’est une première grande satisfaction. Deuxièmement, l’entreprise est très avancée dans la mise en œuvre de sa base vie. On peut dire que cette route de l’ONEA connait effectivement un début d’exécution» s’est-il réjoui, avant d’exhorter l’entreprise en charge des travaux à continuer dans cette lancée afin de finir et rendre l’ouvrage dans les délais.

Par cet acte, le ministre vient de donner le top de départ des travaux de réhabilitation des routes du centre-ville de Bobo-Dioulasso qui, à terme,…

C’est parti pour la réhabilitation des routes du centre-ville de Bobo-Dioulasso

Après le constat de l’effectivité des travaux de bitumage de la route d’accès à l’INSSA, le ministre et sa suite ont lancé les travaux de réhabilitation des routes du centre-ville de Bobo-Dioulasso. En effet, c’est lors du lancement des travaux de bitumage de la route de l’ONEA que la réhabilitation des principales routes du centre-ville de la capitale économique du Pays des Hommes intègres avait été annoncée. De passage à Bobo-Dioulasso, le président du Faso aurait donné des instructions pour que démarrent rapidement ces travaux, selon le ministre Bougouma. Chose qui s’est concrétisée avec ce lancement.

…auront ce visage

Lancés, ces travaux se poursuivront sur l’ensemble des rues qui ont été identifiées par le Conseil des ministres selon le ministre. Toute chose qui fait la fierté du maire de la commune de Bobo-Dioulasso qui voit en cela la fin du calvaire des Bobolais. Confiant, le ministre rassure quant à la qualité du bitume qui sera utilisé pour la réhabilitation des quinze (15) kilomètres de route du centre-ville. «C’est du béton bitumineux fait sur place. Ce qui permet de garantir la qualité et la température du bitume. Avec l’appui de la mission de contrôle et le regard vigilant des autorités régionales et communales, nous pensons que ces travaux seront non seulement exécutés dans les délais mais aussi seront de bonne qualité» a-t-il indiqué, avant de préciser que ces travaux sont le fruit du PNDES.

 

Pour le ministre des infrastructures, c’est le PNDES qui est en marche à Bobo-Dioulasso

«Tout ceci, c’est le PNDES. Le PNDES, ce n’est pas du bavardage. Le PNDES, ce n’est pas de l’imagination. Le PNDES, ce n’est pas de la propagande. Le PNDES, c’est le plan qui doit permettre le développement économique et social de notre pays. Ce plan, il est en marche. Il ne s’agit plus de projets mais d’une réalité concrète. Il est loisible à tous de venir constater l’effectivité de ces travaux qui entrent bien dans le cadre du programme présidentiel et dans le cadre du PNDES qui en est la traduction concrète. Que ceux qui pensent que le PNDES a accouché d’une souri viennent au centre de Bobo-Dioulasso et oser dire cela. Je pense que les Bobolais sauront leur donner la bonne réponse» a-t-il tancé.

Prévus pour s’exécuter sur cinq (05) mois, ces travaux de réhabilitation devront à terme donner un nouveau visage à la capitale économique, selon le ministre Bougouma.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *