Bobo-Dioulasso: un présumé trafiquant d’explosifs arrêté par la Police - Les échos du Faso
Accueil » Main courante » Bobo-Dioulasso: un présumé trafiquant d’explosifs arrêté par la Police

Bobo-Dioulasso: un présumé trafiquant d’explosifs arrêté par la Police

Un individu qui s’adonnait au trafic illicite d’explosifs et autres produits «dangereux» principalement dans la partie Ouest du Burkina Faso a été interpellé par des éléments du service régional de police judiciaire des Hauts-Bassins (SRPJ/Bobo). Ce dernier a été présenté à la presse le mercredi 7 février 2018 à Bobo-Dioulasso.

Les animateurs de la conférence de presse avec le commissaire à droite

Interpellé le 5 février 2018, le nommé DK, âgé d’environ 42 ans et employé de commerce de son état, s’adonnait, selon le commissaire Galbané Sayibou, chef de service du SRJP/Bobo, au trafic et à la commercialisation de produits jugés très dangereux non seulement pour la santé mais aussi pour la sécurité du pays. Ce sont selon lui, des explosifs et des produits chimiques «d’une dangerosité extrême tels que le cyanure et le mercure». Ce dernier selon le commissaire, faisait rentrer les produits d’un pays voisin et les écoulait dans tout le grand Ouest du Burkina c’est-à-dire dans les Hauts-Bassins, les Cascades, la Boucle du Mouhoun, le Sud-ouest et un peu partout au Burkina Faso.

Une vue du butin saisi à son magasin

En effet selon le commissaire, c’est au cours d’une patrouille «commandée» que des éléments de son service sont tombés sur un individu qui s’adonne «sans aucune autorisation», au trafic et à la vente des explosifs et autres produits jugés dangereux. Interpellé suite à des investigations, ce dernier aurait reconnu les faits «sans ambages». «La perquisition de son domicile et dans sa boutique au grand marché de Bobo-Dioulasso nous a permis de saisir des produits estimés à des dizaines de millions de francs CFA», a fait savoir l’animateur de la conférence.

Le présumé trafiquant et son butin

Le commissaire qui se rappelle des dégâts causés par ces genres d’explosifs en 2014 à Ouagadougou, a rappelé qu’ils constituent des menaces pour la santé mais aussi pour la sécurité du pays. « Nous avons toujours en mémoire cette date du 17 juillet 2014 à Ouagadougou plus précisément dans le quartier Larlé où une explosion d’explosifs a fait 4 morts et 38 blessés. En dépit de l’interdiction formelle par la loi N°036-2015/CNT notamment en ses articles 77, 113, 193, des individus mal intentionnés et friands du gain facile continuent de s’adonner à cette activité en faisant rentrer frauduleusement ces produits qui sont introduits dans les activités d’orpaillage artisanal pouvant servir le terrorisme. Eh oui, le terrorisme car ses explosifs peuvent servir aux forces du mal pour commettre les attentats terroristes», a signifié le commissaire.

Le commissaire expliquant aux hommes de médias le degré de dangerosité de ces produits

D’ailleurs, cette prise sur les produits chimiques dangereux selon le commissaire, est la deuxième du genre dans la ville de Bobo-Dioulasso et ce, en espace d’un mois. «Des individus ont été interpellés en pleine activité de traitement et de lavage d’or avec du cyanure et autres produits chimiques en plein cœur de la ville de Bobo-Dioulasso», a-t-il expliqué avant de préciser que ces derniers ont été déférés devant le procureur du Faso près du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Bobo «où ils murissent sur leur sort à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso et le butin scellé et gardé au soin de notre service dont un véhicule».

Si les actions qui ont permis de mettre la main sur ces bandits de grand chemin ont été fructueuses, c’est grâce à la collaboration des populations selon le commissaire. Ainsi, exhorte-t-il celles-ci à continuer dans ce sens afin d’aider les forces de l’ordre et de sécurité à mettre hors d’état de nuire, ces «bandits qui troublent la quiétude des honnêtes citoyens».

Cheick Omar Traoré

Encadré: liste des produits saisis

  • 24 bidons de 20 litres d’acide
  • 10 barriques de cyanure évidées
  • 2 barriques de cyanure de 200 kilogramme
  • Un fût de mercure
  • 14 caisses de 700 têtes d’explosifs
  • Un carton plein de machines de peser d’or
  • 17 machines de peser
  • 78 fils d’explosifs
  • 11 fils bleu d’explosifs
  • 13 paquets de colle
  • Un carton de médicaments prohibés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *