Accueil » Coopération-Diplomatie » Burkina-Chine populaire: une délégation chinoise sur le site du nouveau CHU de Bobo

Burkina-Chine populaire: une délégation chinoise sur le site du nouveau CHU de Bobo

Officiellement reprises le samedi 26 mai 2018, les relations de coopération entre le Burkina Faso et la Chine populaire de Chine porte déjà des fruits. En effet, le dimanche 10 juin 2018, une délégation chinoise était à Bobo-Dioulasso pour visiter le site du nouveau CHU de la ville dont la construction sera entièrement financée par Pékin.

La délégation Chinoise sur le site du nouveau CHU de Bobo

Divorcés depuis 1994, le Burkina Faso et la République populaire de Chine se sont à nouveau remariés le samedi 26 mai 2018 à Pékin. En moins d’un mois, ces nouvelles noces portent déjà des fruits.

Dans le cadre de cette «ancienne nouvelle coopération» en effet, une délégation chinoise, dans le cadre du soutien de la Chine au Pays des Hommes intègres dans le domaine sanitaire, s’est rendu à Bobo-Dioulasso, capitale économique du Burkina Faso, pour visiter le site du nouveau CHU dont la construction sera financée par Pékin. Toute chose qui fait la fierté du maire de la commune de Bobo-Dioulasso. «Nous recevons aujourd’hui nos amis de la Chine populaire qui sont venus visiter le site qui doit abriter le nouvel hôpital de notre ville dont ils assureront les travaux. Pour des relations qui ont repris entre les deux pays il y a moins d’un mois, on ne peut que se réjouir de la visite de cette délégation chinoise» a-t-il déclaré.

Le maire de la commune de Bobo s’est réjoui de cette visite

Une fois sur le site situé à quelques encablures de la ville de Bobo-Dioulasso dans l’arrondissement 4, précisément à Borodougou sur la RN1, la délégation chinoise, conduite par Feng Yong, Directeur général adjoint de la Coopération internationale de la Commission nationale de la Santé de la Chine, trouve le site qui couvre une superficie de 80 hectares environ, quand même excentré.

Feng Yong, chef de la délégation promet l’arrivée très prochaine d’experts chinois pour l’étude avant le début effectif des travaux

Toute chose qui, selon le Chinois, pourrait constituer une difficulté quant à la fréquentation de l’hôpital à l’image de «l’hôpital Blaise Compaoré» de Ouagadougou. Et Léonce Sanou, député et fils du village, de préciser que la non fréquentation de l’hôpital Blaise Compaoré n’est pas liée au fait qu’il est excentré mais plutôt à des préjugés que se font les usagers qui, pour la plupart, pensent que c’est un hôpital pour riches.

Pour convaincre davantage la délégation, le maire de la commune de Bobo-Dioulasso a fait savoir que  le site est quasiment en ville car les habitations ont presque selon lui, atteint le site. Aussi, a-t-il rassuré que la piste qui mène au site sera aménagé incessamment pour faciliter l’accès.

Rassuré, Feng Yong et sa suite ont promis l’arrivée très prochaine d’experts de compétences diverses pour l’étude du terrain avant le début effectif des travaux de construction de l’hôpital de référence de Bobo. Toutefois, souhaitent-ils que ce futur hôpital puisse servir toute la population locale et ce, sans distinction aucune.

Il faut signaler qu’après la visite de terrain, Chinois et Burkinabè se sont retrouvés pour échanger autour d’autres questions de développement.

Cheick Omar Traoré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *