Accueil » Société » Burkina Faso-Cote d’Ivoire: cinq jours pour renforcer les liens d’amitié et de fraternité

Burkina Faso-Cote d’Ivoire: cinq jours pour renforcer les liens d’amitié et de fraternité

Au cours d’une conférence de presse animée le samedi 1er décembre 2018, l’Union des ressortissants de Côte d’Ivoire au Burkina (URECIB) a annoncé que la troisième édition des journées d’amitié ivoiro-burkinabè se déroulera du 27 au 31 mars 2019 dans la cours du SIAO.

Le présidium lors de la conférence de presse

« Contribuer au renforcement des liens d’amitié et de fraternité entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ». C’est l’objectif visé par l’Union des ressortissants de Côte d’Ivoire au Burkina Faso à travers l’organisation des Journées d’amitié ivoiro-burkinabè, troisième du genre.

Les journées d’amitié ivoiro-burkinabè se veulent selon le président national de l’URECIB, Charles Ouloynehe, un cadre de mobilisation de tous les ivoiriens vivant au Burkina Faso, mais aussi de rencontre avec le peuple burkinabè dans toutes ses composantes. Pour cette troisième édition, ces journées ont été placées sous le thème: « Burkina Faso-Côte d’Ivoire, un axe  socio-économique à préserver ».

Prévues pour durer cinq jours à savoir du 27 au 31 mars 2019, plusieurs activités sont programmées pour ces journées.

Il s’agit du Village de l’amitié qui va constituer un lieu de la foire et qui abritera les manifestations culinaires et les loisirs. Aussi, Les grands concerts qui seront gratuits et qui se tiendront chaque soir de 20h à 00h pendant cinq jours en plein air dans la cour du SIAO. Ils vont réunir sur une même scène, des artistes ivoiriens et burkinabè. En plus de cela, il est prévu un Gala de boxe. Justifiant cette activité, Charles Oulounehe Tehi a expliqué que le gala de boxe était le sport favori et apprécié par le père fondateur de la nation ivoirienne, feu Félix Houphouët-Boigny. « Ce gala nous a été livré par la Fédération burkinabè de boxe », s’est-il réjouit. Enfin, la découverte touristique constitue la dernière activité de ces journées. A travers cette activité, l’URECIB ambitionne de donner l’occasion aux festivaliers de découvrir et faire découvrir davantage la culture locale à travers les réalisations touristiques qui condensent l’histoire, les traditions et les croyances des Burkinabè. C’est dans cet esprit, renseigne M. Tehi, que la présente édition se propose de faire découvrir la chefferie coutumière des mossis, à travers une visite guidée chez le Mogho Naaba Baongo.

Il faut noter que l’URECIB est une association apolitique et à but non lucratif créée en 1996. Elle s’est fixée pour objectifs de rassembler les Ivoiriens résidant au Burkina Faso en vue de renforcer et de resserrer leur lien de fraternité, de développer un esprit de fraternité et d’amitié entre le peuple du Burkina et les associations sœurs. A ce jour, on peut noter 35 000 Ivoiriens qui vivent sur le sol burkinabè.

Madina Belemvire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *