Accueil » Politique » Burkina Faso: le retour de Blaise Compaoré annoncé pour le 14 décembre 2017

Burkina Faso: le retour de Blaise Compaoré annoncé pour le 14 décembre 2017

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée à Bobo-Dioulasso le dimanche 8 octobre 2017, Nana Thibaut, l’homme qui prône le retour de Blaise Compaoré, a annoncé que celui-ci fera son retour au bercail, le 14 décembre 2017.

Nana Thibaut a annoncé le retour de Blaise Compaoré le 14 décembre 2017
Nana Thibaut et ses camarades souhaitent que les hommes de médias portent leur message au chef de canton des Bôbôs

Cette conférence de presse fait suite à l’avortement de la rencontre entre Nana Thibaut et le chef de canton des Bôbô mandarais. En allant à Bobo-Dioulasso le dimanche 8 octobre 2017 en effet, Nana Thibaut avait un seul objectif: porter à la connaissance du chef de canton des Bôbôs les raisons de sa démarche en faveur de la réconciliation mais surtout du retour de Blaise Compaoré au bercail. Prévue à 10h dans la matinée de ce dimanche 8 octobre, la rencontre entre Nana Thibaut et le chef de canton des Bôbos n’aura pas eu lieu. La raison, celui-ci serait malade.

Séance tenante, une conférence de presse pour porter son message au chef de canton via les médias. Ce message selon lui, c’est la réconciliation et le pardon entre les fils et filles du Burkina Faso. Toute chose qui de son avis, passe nécessairement par le retour au bercail de tous les exilés suite aux évènements de 2014, notamment de Blaise Compaoré. «Il faut que Blaise revienne. Il faut que Zida revienne. Il faut que tous ceux qui ont quitté le pays après l’insurrection reviennent pour qu’ensemble, nous puissions travailler pour le développement de notre pays», a-t-il indiqué.

Nana Thibaut a posé avec les frères Sanou qui eux-aussi, ont réaffirmés leur souhait de voir Blaise Compaoré revenir au pays et ce, au nom de la réconciliation nationale

Pour le retour de Blaise Compaoré, Nana Thibault a certes tenu à préciser que sa démarche ne vise pas à faire revenir l’ancien président pour qu’il redevienne à nouveau président du Faso. «Je veux que Blaise revienne afin que nous puissions nous réconcilier. Qu’il vienne. S’il y a jugement, qu’on le juge. S’il reconnaît son tort, qu’il demande pardon au peuple burkinabè. Si la justice reconnaît que Blaise a fauté et qu’il a demandé pardon, qu’on accepte son pardon et qu’on lui permette d’aller rester chez lui à Ziniaré afin que lui-aussi puisse apporter sa pierre à la construction du pays qu’il a dirigé pendant 27 ans. S’il est condamnable, qu’on le condamne et qu’il purge sa peine», a-t-il expliqué.

L’occasion faisant le larron, il a mis à profit cette conférence de presse pour donner les nouvelles de l’ancien président qu’il aurait rencontré le 14 septembre dernier à Abidjan, en république en Côte d’Ivoire. «J’ai été rencontré Blaise le 14 septembre dernier à Abidjan. Nous avons discuté pendant plus d’une heure 30 minutes. De nos échanges, j’ai vu que Blaise est à l’aise à Abidjan. Il a toujours la carrure d’un président. Mais il m’a dit que son peuple lui manque et qu’il était prêt à rentrer si le peuple burkinabè le souhaite. Toutefois, il m’a laissé la latitude de choisir la date qui conviendrait à son retour et ce, avec l’accord des différentes couches sociales de la population du Burkina Faso», a-t-il signifié.

Du reste, a-t-il annoncé que le retour au bercail de Blaise est prévu pour le 14 décembre 2017. Un retour qui selon lui, est une manière pour l’ancien président de se mettre à la disposition de la justice de son pays.

Cheick Omar Traoré

Un commentaire

  1. Honni soit qui mal y pense. Ah, ventre, où peux-tu nous mener?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *