Accueil » Société » Burkina: une nouvelle OSC est née pour contribuer au renforcement de la cohésion sociale

Burkina: une nouvelle OSC est née pour contribuer au renforcement de la cohésion sociale

Le samedi 1er décembre 2018, à la Bourse du travail de Ouagadougou, le «Mouvement citoyen pour l’émergence du Burkina Faso», une organisation de la société civile, a animé un point de presse avec pour objectif de mieux se faire connaître par l’opinion publique. Sa vocation, travailler pour un changement de mentalités, de comportements, un développement durable, la cohésion et la paix sociale, la stabilité et le renforcement de la démocratie et de la bonne gouvernance.

Le présidium lors de du point de presse

Le Burkina Faso est à la recherche de nouvelles voies pour son développement économique et social. Cependant, les efforts des autorités visant l’essor politique, économique et social des populations ne peuvent produire des effets probants que dans un contexte national apaisé. Pourtant, les comportements inciviques, la défiance permanente de l’autorité de l’État, les actions et actes antirépublicains ne cessent de prendre de l’ampleur. Même si certaines injustices criardes sous l’ancien régime, le contexte de pauvreté, le chômage, le manque d’emploi, entre autres, peuvent expliquer ce type de comportements, rien ne le justifie. C’est pourquoi il convient de travailler à recadrer les choses par la sensibilisation.

C’est dans cette veine qu’une jeune organisation, s’inscrivant dans l’émergence pour la bonne gouvernance est née et voudrait opter fondamentalement pour la sensibilisation des populations. Face à la presse ce samedi 1er décembre 2018 à la Bourse du travail de Ouagadougou, le bureau de cette jeune organisation dénommée «Mouvement citoyen pour l’émergence du Burkina Faso» a décliné les raisons majeures de sa création. Un bureau composé de 49 membres issus de toutes les couches sociales selon les conférenciers, pour travailler aux changements de mentalités et de comportements enfin que la cohésion et la paix sociale soient de levain du développement durable. Car pour eux, le manque de communication et d’informations est parfois à l’origine de beaucoup d’actes répréhensibles que posent les populations. La sensibilisation peut donc être une solution.

Les journalistes présents à la conférence

Selon Jules Tiendrébéogo, président du mouvement citoyen pour l’émergence du Faso, «Nous voulons contribuer au renforcement de la cohésion sociale, de la démocratie et de la bonne gouvernance», a-t-il soutenu. Aussi, pour promouvoir la paix sociale, la stabilité, le civisme, le mouvement citoyen entend mener des actions de sensibilisation sur la sécurité routière et la solidarité, les actions de développement en faveur des jeunes, des femmes ainsi que des personnes vulnérables. A quand les activités? «Dans les semaines à venir, nous comptons lancer officiellement nos activités à Ouagadougou, au CBC», a répondu M. Tientrébéogo. Dans son appel à l’endroit des populations, il a invité les Burkinabè à valoriser le capital humain, les villes propres et saines, le logement décent, l’insertion socioprofessionnelle, l’éducation et la santé, car ce sont là, à l’en croire, les ingrédients de la cohésion sociale dans un pays.

Omar Idogo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *