Accueil » Nè Wendé » Nous les cailloux en profitons pour toucher le beurre

Nous les cailloux en profitons pour toucher le beurre

J’étais content de pouvoir rouler tranquillos sur l’avenue Houari Boumedienne nouvellement asphaltée. Les nids de poules mêlés à ceux d’autruches avaient fini par rendre cette route vraiment impraticable. Lorsqu’après le boulot je l’empruntais pour aller honorer ma prière quotidienne avec les fidèles de la mosquée, j’étais vraiment en courroux. Nè Wendé!

Quand j’avais fini de bavarder avec les potes, les Chantal et les Rose autour de quelques verres de ma Brakina chérie, j’étais encore plus énervé contre ma personne. Je me promettais de ne plus jamais y revenir car les cahots risquaient à chaque instant de faire jaillir mon trop-plein de bière. Mais c’est comme l’assassin qui revient toujours sur le lieu du crime. Nè Wendé!

Lorsque j’ai vu qu’en deux jours deux couches de bitume la route était devenue nickelus, j’ai applaudi le PNDES et son géniteur. Mais j’ai été aussitôt désenchanté lorsque j’ai appris que le travail avait été mené illico presto parce que le Macroni, lors de sa visite chez nous, la 4ème d’un président français, a prévu d’aller tchatcher devant ses camarades de l’université de Zogona Pr Joseph Ki-Zerbo. J’ai compris aussi pourquoi le Rocco a fait un passage à l’improviste dans un amphi l’autre soir. Mais je ne sais pas s’il était allé dire aux étudiants de ne pas venir en amphi ce jour avec des œufs ou des tomates pourris. Nè Wendé!

Ouais, nous les petits nègres, nous ne changerons jamais. Même si c’était Zèphrin qui était arrivé à la place de Roch ou le petit Peul qui avait accompli la vision du devin, ç’allait être pareil! Nè Wendé!

Quand un inspecteur voulait visiter une école (je parle d’avant), toutes les chicottes et les saletés étaient cachées. Quand le ministre veut visiter une direction, tout est mis en œuvre pour un moment agréable. Nè Wende!

Quand le président veut visiter une localité, là, c’est la totale: les routes sont retapées afin qu’il roule tranquillos. Donc, parce que le Macroni vient chez nous, on daigne enfin bitumer une route qui nous a tant fait souffrir! Même les malades qui étaient évacués vers Saint Camille ou Yalgado connaissaient cet itinéraire. Nè Wendé!

Donc, si le président français ne venait pas à Ouaga et ne partait pas à l’UO, la route allait demeurer dans son état lamentable? Merci à Macron de nous faire profiter des retombées de sa visite. Nous les cailloux allons en profiter pour toucher le beurre. Nè Wendé!

Un commentaire

  1. quel plaisir de lire un tel article qui pose les problèmes vrais ,durs ,réels sans donner des urticaires aux autorités,…Seulement je ne comprends pas la liaison entre aller à la prière et les Rose,Chaltal,le trop plein de houblon….hummm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *