Accueil » Gouvernance - Développement » Caméras de surveillance à Ouaga: une des solutions à l’incivisme et à l’insécurité?

Caméras de surveillance à Ouaga: une des solutions à l’incivisme et à l’insécurité?

Depuis un certain temps, la ville de Ouagadougou est en train de déployer des caméras de vidéosurveillance à certaines intersections. Ce nouveau dispositif rassure les citoyens d’être protégés. Mais au-delà de la lutte contre le terrorisme, les caméras peuvent être efficaces sur le plan préventif et dissuasif dans la lutte contre la délinquance et l’incivisme. Ses fonctions sont multiples.

les caméras peuvent être efficaces sur le plan préventif et dissuasif dans la lutte contre la délinquance et l’incivisme

Depuis les attentats terroristes de janvier 2016, nombreux sont les Burkinabè qui ont pensé qu’un exceptionnel dispositif de vidéosurveillance dans la ville de Ouagadougou aurait sans doute permis de repérer les terroristes au moment où ils effectuaient les repérages des lieux avant qu’ils ne commettent leurs actes.

L’idée n’est pas mauvaise car les caméras ont une réelle utilité dans notre ville où l’incivisme sévit. Elles peuvent donc permettre d’identifier des auteurs et élucider des affaires. Elles peuvent être une des solutions à la délinquance et à tous ses corolaires. En outre, c’est un outil parmi d’autres, qui aide à l’activité classique de la police, même s’il ne peut pas remplacer la présence humaine.

Cette idée des autorités est géniale et pratique: installer des caméras, c’est une réponse concrète, visible, qui ne nécessite pas de recruter beaucoup de personnel en plus. Et les caméras ont une fonction symbolique, elles signifient: on s’occupe de vous, n’ayez pas peur!

Dans la lutte contre l’incivisme, elles peuvent aider à traquer tous ceux qui osent «griller les feux rouges» dans la circulation routière. Ainsi, facilement, les plaques d’immatriculation des véhicules et des motos en infraction seront enregistrées et les suspects interpellés. En clair, ces nouvelles caméras permettent la protection des biens et des personnes. On pourrait même les appeler «vidéoprotection».

L’option fondamentale pour la vidéosurveillance à Ouaga assurera sans doute la prévention et la dissuasion des actes de délinquance tout en contribuant à aider le travail de la police judiciaire. Dans ce sens, elle apparaît comme un outil municipal de gestion urbaine de proximité, qui a un rapport certain avec la politique locale de sécurité et de prévention.

Ces objectifs généraux pourraient être la protection des bâtiments et installations publics et de leurs abords, la régulation du trafic routier, la constatation des infractions aux règles de la circulation, la prévention des atteintes à la sécurité des personnes et des biens dans les lieux particulièrement exposés à des risques d’agression ou de vol. À cela s’ajoute un objectif essentiel, celui de l’antiterrorisme.

Avec un triple impact en termes de dissuasion, de repérage des faits et d’identification de leurs auteurs, la vidéosurveillance est une nouvelle technique de promotion de la politique de sécurité du gouvernement.

Les autorités, en les plaçant sur les grandes artères de Ouagadougou, de manière bien visible, permettent de décourager les malfaiteurs, les voleurs, les agresseurs, les racketteurs, etc. En même temps que les images qu’elles fournissent permettent d’identifier le(s) coupable(s), elles peuvent apporter également la preuve de leur culpabilité auprès des tribunaux ou des assurances. Comme on le voit, les fonctions des caméras de surveillance sont multiples et variées et la ville de Ouaga en avait vraiment besoin. Bravo aux autorités pour cette initiative.

Théophile MONE

 

Un commentaire

  1. Je pense que c’est bien de faire des publications sur des sujets autres que les caméras de surveillance. Les indélicats peuvent prendre des précautions pour les éviter. Dans les pays developpés, les caméras sont postés mais personne n’en fait un sujet dans la presse. Cela procède même de l’incivisme. De grace, ce n’est pas tout ce l’on voit qu’on en publie dans les journaux. Très sincèrement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *