Accueil » Gouvernance - Développement » Campagne agricole 2017-2018: 620 394 personnes menacées de faim

Campagne agricole 2017-2018: 620 394 personnes menacées de faim

Le praesidium lors de la conférence de presse

Plus de 600 mille personnes seraient en insécurité alimentaire au Burkina. Face aux hommes de média, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a fait le bilan de la campagne agricole 2017-2018 et quelques actions prises pour l’année à venir. L’information a été donnée au cours d’un point de presse ce lundi 27 novembre 2017 à Ouagadougou.

La production céréalière prévisionnelle de la campagne agricole 2017-2018 est estimée à quatre millions cinq cent cinquante-deux mille deux cent soixante-treize (4 552 273) tonnes, soit une baisse de 0,32 % par rapport à la campagne agricole précédente; au titre des autres cultures vivrières comme le niébé, elle est estimée à six cent quatre-vingt-quatre mille quatre cent soixante-quatre (684 464) tonnes, soit une hausse de 23,49% par rapport à l’an dernier.

Les agents du ministère présents à la conférence

Au plan céréalier, les productions prévisionnelles rapportées aux besoins de consommations font ressortir un déficit brut estimé à 72 677 tonnes. Ainsi, 17 provinces sont en déficit, 6 en équilibre et 22 excédentaires. Au regard de cette situation, durant la période de soudure (juin à août 2018), Jacob Ouédraogo a indiqué que 620 394 personnes seront en situation d’insécurité alimentaire.

Face à cette situation, le ministre a porté quelques points de sécurité alimentaire qui pourront mettre à l’abri la population pour la campagne de 2018-2019. Le premier point va constituer à contrôler les exportations de produits céréaliers nationaux car si les exportations sont maîtrisées, le rapport entre la production céréalière nationale et les besoins alimentaires nationaux fait ressortir un excédent net de six cent treize mille six cent  quatorze (613 614) tonnes selon le ministre.

Jacob Ouédraogo, le ministre de l’Agriculture des Aménagements hydrauliques

Pour ce faire, le maintien et le renforcement des opérations de vente de vivres à prix subventionnés dans les boutiques témoins de la SONAGESS demeurent prioritaire. Pour parer au déficit céréalier, le ministère de l’Agriculture compte passer de 138 à 250 boutiques témoins.

En outre, tirant leçon des conséquences de la campagne agricole 2017, le ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques a déjà égrené un certain nombre d’actions qui permettront de réussir la campagne agricole 2018. «En matière de diversification des productions agricoles, les actions vont porter sur la promotion des nouvelles espèces végétales émergentes, le développement des cultures maraichères, fruitières et florales. En termes de mise à disposition des producteurs d’intrants et équipement agricole, il est prévu l’acquisition de semences de variétés améliorées».

Ce sont là autant de mesures que le département de Jacob Ouédraogo comptent mettre en œuvre en 2018 pour atteindre ses objectifs.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *