Accueil » Economie-Finances » Campagne cotonnière 2018/2019: des efforts pour pousser la production à 836 000 tonnes

Campagne cotonnière 2018/2019: des efforts pour pousser la production à 836 000 tonnes

Le présidium de la rencontre: de g. à d., le président de l’UNPC B, le DG de Faso Coton, le DG de Socoma, le DG de la Sofitex et le futur secrétaire général de l’AICB

Sacrifiant à son traditionnel point de presse de début de campagne agricole, l’Association interprofessionnelle du coton du Burkina (AICB) a rencontré, samedi, les hommes de médias. Objectif, faire le bilan de la campagne 2017-2018 et informer des innovations pour la campagne à venir.

Le DG de la Socoma, Ali Compaoré, secrétaire à l’Information de l’AICB, qui a lu la déclaration liminaire

«Produire 820 000 tonnes de coton graine», c’était l’objectif visé par l’AICB pour la campagne 2017-2018 qui s’achève. Si, au départ, la campagne cotonnière s’est déroulée dans un contexte économique favorable marqué par une hausse du prix d’achat du coton graine aux producteurs et par un maintien des prix de cession des intrants agricoles, les conditions naturelles n’ont pas été au rendez-vous.

En effet, explique le Directeur général de Socoma (Société cotonnière du gourma), Ali Compaoré, qui a lu la déclaration liminaire de la rencontre, le profil pluviométrique a été caractérisé par de longues sécheresses qui a impacté fortement la productivité au champ dans les grandes zones de production. Toute chose qui a entrainé une baisse de 20% dans la zone Faso Coton à 6% dans la partie Socoma qui, à elle seule, a enregistré le cumul le plus élevé avec 938 mm de pluies en 43 jours.

Contrairement aux deux autres, la Sofitex (Société burkinabè des fibres textiles) a enregistré une fin précoce de la saison hivernale à partir de début septembre 2017 alors que les pluies ont continué de tomber dans les zones Socoma et Faso coton.

Les hommes de médias ont assisté, nombreux, à la traditionnelle rencontre

Ces facteurs défavorables au développement du cotonnier ont abouti à une baisse des rendements au champ et partant une baisse des attentes de production de coton graine. Ainsi, le volume de la production de coton graine conventionnel attendu au plan national pourrait atteindre d’ici la fin de la campagne d’égrenage, en mai, 612 000 tonnes. Ce niveau de production est en dessous de 10% de celui de la campagne précédente qui avait, elle, enregistré une augmentation de 16% réalisée entre les campagnes 2016-2017 et 2015-2016. «Nous sommes passés de 920 Kg à l’hectare à une productivité de 696 Kg à l’hectare. Quand on compare les deux campagnes, le différentiel est de 280 Kg à l’hectare», a révélé Ali Compaoré.

Si à cette production on y ajoute celle du coton biologique équitable qui est de 1 300 tonnes, la production nationale serait de 613 000 tonnes cette année. Ce qui place le Burkina au 2ème rang des pays producteurs de coton en Afrique après le Mali et loin devant le Bénin.

Le Président du Conseil de gestion de l’UNPCB, président de l’AICB, Bambou Bihoun, a remercié le gouvernement pour l’effort financier consenti

Cette baisse de production s’est traduite par une chute des gains, ce qui a occasionné des impayés entre membres des Sociétés cotonnières paysannes (Scoop). Le gouvernement a pris la pleine mesure du problème car ces impayés pouvaient compromettre l’avenir même de la filière coton. C’est pourquoi, en dépit de la crise économique et sociale et malgré la menace terroriste, le gouvernement s’est engagé à payer les crédits intrants des paysans. Plus de 5 milliards ont été accordés à la filière pour éponger ces arriérés et ramener la sérénité au sein des Scoop.

Concomitamment, le gouvernement a débloqué plus de 9,614 milliards autres milliards, pour amortir le coût des intrants de la campagne 2018/2019. Les sociétés cotonnières, de leur côté, ont aussi casqué plus de 6,674 milliards. Ce qui fait un total de 16,288 milliards pour maintenir le prix des intrants à leur niveau de l’année dernière. Et ô bonne nouvelle, le prix d’achat du kilo de coton graine sera relevé de 5 F pour la campagne à venir. Donc, le prix d’achat du 1er choix sera de 250 FCFA et le 2ème choix 225 FCFA/kg. Un sommet rarement atteint. Les statistiques ont d’ailleurs montré que le 1er choix constitue plus de 99% de la production.

Une innovation de taille: l’assurance récolte contre les sinistres
Les présidents des unions provinciales ont participé à l’Assemblée générale

Au regard de ces efforts consentis, l’AICB entend, pour la campagne 2018-2019, travailler davantage pour relever les défis qui s’imposeront à elle. A cet effet, elle s’est fixée l’objectif de production nationale de coton graine à 836 000 tonnes, soit plus de 37% par rapport à la production réalisée en 2017-2018.

Pour atteindre des objectifs, la Sofitex (la plus grande des trois sociétés) a entrepris selon son DG, Wilfried Yaméogo, d’introduire des solutions innovantes pour une meilleure culture du coton.

Il s’agit, premièrement, de l’implantation des bassins pour l’irrigation d’appoint et l’aménagement de cordons pierreux sur les parcelles pour améliorer leur humidité et faire ainsi face à la sécheresse. «Notre objectif est de réaliser 1000 bassins pour 3 000 producteurs. Pour la campagne 2018-2019, nous avons recensé 480 bassins à réaliser pour environ 300 producteur», a révélé M. Yaméogo.

En plus de cela, la Sofitex entend mettre en place une assurance agricole avec ses partenaires. Cela devrait permettre aux producteurs qui ont souscrit à cette assurance d’être indemnisés lorsqu’un sinistre se produit comme c’est le cas cette année. Les polices d’assurances sont au nombre de deux: 5 200 F/ha et 11 200 F. En cas de sinistre, le dédommagement seront de 45 000 FCFA/ha pour les 5 200 F et 90 000 FCFA pour les 11 200 F.

Prix de cession des intrants de la campagne 2018-2019

Designation Unité Prix au comptant Prix à crédit (7%)
Semence coton conventionnel

– non délintée (30kg)

– non délintée (40kg)

– non délintée (45 kg)

– délintée (15kg)

 

 

Sac de 30 kg

40Kg

45 kg

15kg

 

 

753 F

1 009 F

1 130 F

3 044 F

 

 

806 F

1 080 F

1 209 F

3 257 F

Engrais composé NPKSB Sac 50 Kg 14 019 F 15 000 F
Engrais azoté Urée Sac de 50 Kg 14 019 F 15 000 F
Insecticides EC A traitement /ha 3 551 F 3 800 F

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *