Accueil » Gouvernance - Développement » CASEM de l’année 2018 du MJDHPC: quelle stratégie pour une humanisation des lieux de détention au Burkina?

CASEM de l’année 2018 du MJDHPC: quelle stratégie pour une humanisation des lieux de détention au Burkina?

Dresser le bilan de l’année écoulée et relever les défis en cours, se pencher sur des sujets d’importance du ministère mais aussi s’accorder sur les ambitions au titre de l’année 2018. Tels sont les objectifs fixés par le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique (MJDHPC) à travers son Conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année 2018. La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre René Bagoro ce jeudi 05 avril 2018 à Ouagadougou.

Les participants au CASEM
Le ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, René Bagoro

Le Conseil d’Administration du secteur ministériel (CASEM) faut-il le rappeler, est l’organe chargé, au sein de tout ministère, d’apprécier les performances du département et de prendre des décisions pour une mise en œuvre optimale de la politique sectorielle. C’est dans cette perspective qu’au regard de ses missions, le ministère de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, a fait le choix de placer son CASEM sous le Thème: «Le respect des droits humains en milieu carcéral: quelle stratégie pour une humanisation des lieux de détention au Burkina Faso?»

Pour atteindre ces objectifs visés pour le compte de l’année 2018, il est impératif pour les panélistes, d’évaluer les performances des structures et d’assurer la cohérence des activités à venir avec les documents d’orientation. L’exercice se fera dans l’objectif de favoriser l’accès aux décisions judiciaires, de renforcer la performance des juridictions, de promouvoir une politique carcérale moderne, de simplifier les procédures, formalités et délais judiciaires, de promouvoir l’éducation aux droits humains, à la paix et à la tolérance.

Les responsables des structures et partenaires techniques du ministère en charge de la Justice

Dans le souci de préserver la sécurité publique tout en respectant les engagements de notre pays en matière de droits humains, le ministre René Bagoro a jugé indispensable de susciter une réflexion à travers un panel, sur la problématique des conditions de détention et le respect des droits humains. Le ministre est convaincu que le panel qui sera animé au cours des travaux de ce CASEM permettra d’identifier des actions stratégiques pour améliorer les conditions de détentions et pour assurer un meilleur respect des droits humains en milieu carcéral.

Avant de déclarer ouverte cette session qui vise à améliorer les performances de son département, le ministre Bagoro a invité les responsables des structures à exécuter leurs activités dans les délais prévus, afin d’éviter au mieux la réalisation d’activités hors-programme et le dépassement budgétaires.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *