Accueil » Edito

Edito

Enfin, la fermeté du gouvernement?

Le gouvernement doit imposer un rapport de force. sinon, à force de lâcher, il portera un coup terrible à l’autorité de l’Etat

Au nom du dialogue social, le gouvernement de Paul Kaba Théba a jusque-là été presque fébrile face aux différents mouvements syndicaux. L’on se demandait si sa forte propension à signer les accords n’était pas une faiblesse. Car la négociation ne veut pas dire forcément accord. Contrariés et irrités par les interminables grèves qui jouent sans aucun doute sur notre économie ...

Lire la suite »

Relation Guillaume Soro et Salifou Diallo: hypocrisie ou realpolitik?

Rencontre Salif Diallo et Guillaume Soro au Luxembourg

En marge de l’Assemblée des parlementaires francophones à laquelle le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire participent les présidents des Assemblées nationales respectives, Salifou Diallo et Guillaume Soro, se sont rencontrés ce lundi 11 juillet au Luxembourg. Pourtant, depuis l’éclatement de l’affaire des conversations téléphoniques soutenant le putsch manqué de septembre 2015 entre Djibrill Bassolé et le président de l’Assemblée ...

Lire la suite »

La solitude du pouvoir

Nos chefs d'Etat successifs jusqu'au ...

Attendu, sous pression, trahi, isolé…, autant de raisons pour l’acteur politique d’être seul. Un monde de solitude? Tous la ressentent pour ce qu’elle est: une malédiction nécessaire, l’incarnation de leur pouvoir. La solitude, c’est toujours ainsi que l’on dépeint les sommets du pouvoir où les chefs d’Etat, les ministres et les grands décideurs de ce monde ne peuvent compter sur ...

Lire la suite »

L’Afrique Centrale: ou le ventre mou de la démocratie africaine

Des Chefs d'Etat de l'Afrique Centrale

Arrestation d’opposants et d’acteurs de la société civile, coupure d’internet, verrouillage du système électoral. Du Congo-Brazzaville à la Guinée Équatoriale en passant par le Tchad, on a l’impression que les mêmes stratégies sont déployées. L’Afrique Centrale est imperméable à la démocratie. Du Burundi au Gabon, en passant par les deux Congo, le Tchad et le Rwanda, l’Afrique Centrale semble marcher ...

Lire la suite »

Que veut encore la Justice pour se mettre véritablement au travail?

Les Burkinabè rêvent d'une justice impartiale, indépendante, équitable, diligente...

Le pouvoir de Roch a commencé à se faire du souci après la prise des décrets d’application du nouveau statut de la magistrature. C’est l’étincelle qui a embrasé tous les corps sociaux et déclenché une ‘’revendicationnite’’ sans précédent. Certains syndicats sont mêmes allés jusqu’à le faire chanter. Tout cela, parce qu’il a commis l’erreur de donner des avantages conséquents au ...

Lire la suite »

Procès de la répression de l’insurrection populaire: abandonner la procédure, c’est tuer l’espoir des Burkinabè

Les ministres de l'ex-Premier ministre Luc AdolphTIAO

Prévu pour débuter le 27 avril dernier, nombreux étaient déjà les Burkinabè qui ne croyaient pas en l’aboutissement du procès des ministres du dernier gouvernement de Luc Adolph Tiao. Les différents reports ont commencé à leur donner raison. Puis, patatras, les avocats de la défense ont trouvé la faille: l’inconstitutionnalité de certains textes de la Haute cour de justice (les ...

Lire la suite »

Toucher à la loi électorale est toujours suspect

Une certaine opinion burkinabè est allergique à la révision des textes...

Sans même connaître les objectifs présumés et le contenu de l’avant-projet du code électoral, des Burkinabè le dédaignent déjà, parfois avec une violence langagière étonnante. Cette suspicion est-elle justifiée? Le code électoral est le code qui régit les élections d’un pays. Il regroupe les lois et les règlements relatifs aux différentes élections, et précise pour chacune d’elles comment s’organise le ...

Lire la suite »

La fébrilité de Roch à lutter contre la corruption sera son ennemi en 2020

Face à la question de la corruption qui est revenue sur les devants de l’actualité nationale le président Roch doit agir sans état d'âme

La corruption constitue un phénomène tellement délétère qu’elle a mobilisé le monde entier pour lutter contre elle. Que ce soit en Europe, au Canada, ou aux Etats-Unis d’Amérique, elle fait l’objet de débat. Mais en Afrique, si la lutte contre la corruption n’a pas tardé à émerger, sa mise en œuvre au Burkina Faso demeure mitigée. Pourtant, les différents gouvernements ...

Lire la suite »

Élections municipales partielles: le manque d’autorité de l’Etat restera le goulot d’étranglement

Au-delà des déclarations, le gouvernement doit sévir et aussi éduquer  son peuple au civisme. La tâche est titanesque. Mais elle est urgente

Contestations, protestations, violences gratuites… ont conduit au gel du scrutin dans certaines communes en mai 2016 outre les difficultés de mise en place de certains Conseils municipaux dans d’autres communes du fait des intérêts politiques égoïstes. Les élections partielles et complémentaires ont donc lieu, ce 28 mai 2017, pour parachever le processus électoral, donner quitus au pouvoir local pour promouvoir ...

Lire la suite »

Le président du Faso fait pitié!

Le trio RSS

Pour emprunter à la comptine ou chansonnette «sacré Charlemagne…», le refrain qui dit que «qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école, c’est ce sacré Charlemagne», on peut dire, à la lumière de la vie socio-politico-économique du Faso, se demander pourquoi Roch Kaboré a eu l’idée d’être président du Faso après l’insurrection, le coup d’Etat manqué? Roch et ...

Lire la suite »

Gouvernement et syndicats burkinabè: sans compromis intelligent, le Rubicon de l’impasse sera franchi

La rencontre au cours de laquelle tout est parti

Aujourd’hui au Faso, le problème de la liberté syndicale se pose avec acuité pour plusieurs raisons. D’abord, sur le plan de la capacité des autorités politiques à répondre adéquatement aux préoccupations des syndicats. L’on a l’impression, dans les deux camps, que le dialogue est une faiblesse. Que nenni! Ensuite, sur le plan de la sincérité de la lutte démocratique – ...

Lire la suite »

Procès de l’insurrection: il ne faut pas laisser la proie pour l’ombre

Les accusés dans la salle d'audience

Le procès de l’insurrection populaire ou celui des membres du dernier gouvernement de Luc Adolphe Tiao a débuté le 27 avril et peine à s’emballer. En cause, d’abord la commission d’avocats d’office pour deux inculpés qui a repoussé le procès de quelques jours puis les exceptions soulevées par la défense. Plus précisément, la constitutionnalité de la loi a été contestée. ...

Lire la suite »

Pendant combien de temps encore Blaise Compaoré pense-t-il fuir la justice burkinabè?

L'ancien président Compaoré, n'est plus accusé de haute trahison et d'attentat à la Constitution

Aussitôt ouvert ce 27 avril 2017, le procès du dernier gouvernement de Luc Adolphe Tiao a été reporté au 4 mai 2017. Ils étaient 24 sur les 32 ministres convoqués à répondre présents à l’ouverture du procès. Blaise Compaoré, ministre de la Défense dans ce gouvernement, était un des grands absents. Mais pendant combien de temps Blaise Compaoré pense-t-il fuir ...

Lire la suite »