Accueil » Nè Wendé (page 15)

Nè Wendé

Félicitations à M’ba Michel et Zida!

Moi, Nè Wendé, je voudrais djafoul sur tout ce qui touche à l’avenir de la Transition, pour féliciter les autorités, surtout M’ba Michel et son Premier ministre Zida. Ouais. Il faut laisser ce duo terminer le travail qui lui a été confié. Comme ça, M’ba Michel pourra dire qu’il a fait du bon travail avec son Premier ministre, l’unique et ...

Lire la suite »

Les insomnies de Michel Kafando

Il n’est pas bon aujourd’hui d’étre à la place du président de la Transition burkinabè. Nè Wendé ! Le Vieux ne sait plus à quelle entité de l’armée se vouer, tant il est assailli par les informations contradictoires. Nè Wendé! Il se passe dans la tête de Der Alte une tempête à la hauteur de celles qui ont malheureusement causé ...

Lire la suite »

Vous prenez les gens pour des cons ou quoi?

Nè Wendé, moi je ne comprends plus la jeunesse burkinabè. Après avoir bravé et réussi à faire s’enfuir en plein journée l’homme fort du Burkina, la voici en train de dilapider le capital de sympathie qu’elle avait de par le monde entier. Nè Wendé! D’abord, je vais parler de sa frange militaire. Elle n’a pas participé à l’insurrection mais il ...

Lire la suite »

Vive le retour du service militaire

Nè Wendé veut saluer ici le retour du service militaire au Faso. Oui, il le faut, non pas que les militaires comme beaucoup d’entre eux d’ailleurs le pensent à tort qu’ils sont supérieurs aux civils, mais parce que le volet militaire en son côté civisme et amour de la patrie peut aider à rattraper des choses qui ont commencé à ...

Lire la suite »

Il faut pendre ces margoulins haut et court!

Avec l’affaire Obouf, je l’avais surnommé gentiment «l’empoisonneur public N°1», avec la ferme conviction que ce chiffre ne serait pas dépassé, tant l’affaire était grosse de dangers pour la santé publique. Hélas, mille fois hélas, Obouf n’est pas seul à avoir sucé le sang des Burkinabè, sinon de tous ceux qui vivent au Pays des Hommes Intègres. Nè Wendé! Il ...

Lire la suite »

Il faut laisser ces escrocs mourir de faim!

Nè Wend quoi, je suis totalement hors de moi! Je suis très fâché! Si on ne me retient pas, je risque de faire un malheur. Nè Wendé! J’étais là, assis dans le parking d’un service, attendant un frangin pour qu’on aille régler un petit problème familial. Vrrrp, tout d’un coup, voilà un quidam que je connais qui freine en catastrophe, ...

Lire la suite »

Les pauvres Africains et le pouvoir

L’écrivain Ferdinand Oyono a écrit, «Le vieux nègre et la médaille». Nous allons simplement paraphraser son titre pour dire: «Les pauvres Africains et le pouvoir». Non pas qu’il y ait similitude entre les sujets au fond, mais pour la forme la construction de la phrase. Je suis d’ailleurs trop petit pour faire de telles comparaisons. Nè Wendé! Donc, lorsque j’ai ...

Lire la suite »

Le Faso n’a pas besoin de plus de trois partis politiques

Moi, Nè Wendé, je voudrais attirer l’attention de l’autorité sur la vie des partis politiques. De nos jours, on remarque que tout le monde est en campagne. Tous ceux qui veulent aller aux élections sont déjà lancés. Mêmes ceux qui savent qu’ils sont non-partants officiels. Nè Wendé! En même temps, j’aurais souhaité qu’on en profite pour nettoyer les écuries: dissoudre ...

Lire la suite »

C’est ça seulement tes atouts?

Tu es Moaga, tu es musulman et après? Voici le genre de piètres politiques qu’il faut écarter des rangs car ils ont en eux le germe de l’ethnicisme et du sectarisme religieux. Tout à fait contraire à la Constitution! Nè Wendé! Djaaa, son Autre Faso ou bien Faso Autrement là, c’est ça? Barry, la Constitution interdit des partis créés sur ...

Lire la suite »

Je vais confier ma santé à un vétérinaire

Waï, affaire de maladies-là, on ne comprend plus rien. Nè Wendé! Aujourd’hui, tu vas t’asseoir avec quelqu’un, vous allez vous dire au revoir, et demain tu vas apprendre qu’il ne s’est pas réveillé, qu’il est décédé. Haba! Nè Wendé! On dirait que ce que feu Nobila Cabaret appelait «briquement cardiacou» là est devenu la maladie la plus répandue ici. Les ...

Lire la suite »

Un mètre carré à 500 000 francs?!

Moi, Nè Wendé, quand je suis arrivé à Ouaga, on m’a dit que si je veux avoir une parcelle à moi, je dois d’abord construire mon non-loti hors de la ville. Il y a des zones bien aménagées sur lesquelles on vend des maisons, sur lesquelles on a construit des maisons qu’on vend à crédit et où on vend des ...

Lire la suite »