Accueil » Société (page 2)

Société

Bobo-Dioulasso: «victime d’injustice», le musicien Adama Dramé prend à témoin l’opinion publique

Le célèbre artiste musicien burkinabé Adama Dramé, considéré comme le géant du «Djembé», a animé une conférence de presse à Bobo-Dioulasso le samedi 3 février 2018, non pas pour annoncer la sortie d’un nouvel album mais plutôt pour dénoncer ce qu’il qualifie «d’injustice» dont il serait victime de la part de la police municipale de Bobo-Dioulasso et ce, depuis février ...

Lire la suite »

Vente illicite de carburant: un mal nécessaire pour la population?

La vente de carburant aux abords des routes est une situation embarrassante. Elle a de nombreux inconvénients mais reste une nécessité aujourd’hui, au regard des problèmes de tous ordres que rencontrent les Burkinabè. Nous avons fait le constat en parcourant quelques artères de la ville de Pô. La province du Nahouri est frontalière avec le Ghana, un pays côtier producteur ...

Lire la suite »

Association Song Kibsé de Pô: des cadeaux reçus pour soutenir des orphelins

Le samedi 27 janvier 2018, l’association d’aide aux orphelins dénommée Song Kibse de Pô a reçu de la part de Cim Metal Group de nombreux cadeaux. Ces dons ont été reçus au secteur 6 de la ville, au domicile du président Bruno Zoundi, un pasteur des églises des assemblées de Dieu. Un geste que nous avons tenu à rapporter afin ...

Lire la suite »

Faut-il avoir peur de nos jeunes?

Ces derniers temps, les jeunes burkinabè se révoltent beaucoup: s’ils n’entravent pas le chemin des soldats, ils défient l’administration universitaire parce qu’ils veulent imposer leur calendrier des évaluations. D’autres encore, pour manifester leur mécontentement, mettent notre drapeau en berne. Les jeunes en général sont devenus imprévisibles tant en famille, dans la rue, qu’à école. A l’évidence, les jeunes ont peur. ...

Lire la suite »

Petit à petit, ils achètent la mort de la monarchie et de nos valeurs traditionnelles

L’implication des chefs traditionnels dans la politique des partis au Burkina est un fait avéré et ancien. Car, au plan local, ils sont devenus des forces politiques incontournables. Ils sont des pivots au niveau décentralisé en matière politique. Ainsi, les partis politiques, conscients de leur influence surtout pendant les campagnes électorales, demandent régulièrement leurs bénédictions spéciales pour accompagner leurs actions ...

Lire la suite »

Marche d’étudiants à Bobo: courses-poursuites, jets de gaz lacrymogènes et interpellations

Les étudiants de la première année de sciences économiques et de gestion (SEG1) de l’université Nazi Boni de Bobo-Dioulasso ont entrepris de marcher sur le gouvernorat des Hauts-Bassins dans la matinée du lundi 22 janvier 2018, pour exiger l’annulation pure et simple d’un zéro collectif à eux attribué dans sept (7) matières. Finalement, la marche qui, du reste, n’a pas ...

Lire la suite »

Haut conseil du dialogue social: «Nous ne faisons pas du syndicalisme commercial», dixit Bassolma Bazié

Le Collectif syndical de la Confédération générale des travailleurs du Burkina (CGTB) a prévenu jeudi au cours d’une conférence de presse qu’il ne se fera pas complice d’un «dialogue creux, un dialogue de façade», faisant allusion à la mise en place du Haut conseil du dialogue social (HCDS) qui crée une polémique au niveau du mouvement syndical. La désignation des ...

Lire la suite »

Téléphonie mobile: halte aux harcèlements des clients avec les messages intempestifs

Il ne se passe pas un jour sans que l’on ne reçoive des messages venant des trois téléphonies mobiles. Et ce, à tout moment de la journée et même de la nuit. Des messages de promotion de leurs trouvailles: souscription à des nouveaux jeux, proposition de service de bonus… Des messages qui constituent, à vrai dire, un harcèlement pour la ...

Lire la suite »

Administration territoriale : le syndicat annonce un sit-in de 48h suivi d’une grève de 72h

Au cours d’une conférence de presse mardi, le Syndicat des administrateurs civils, des secrétaires et adjoints administratifs du Burkina (SYNACSAB) a annoncé qu’il va observer un sit-in de 48 heures du 29 au 30 janvier suivi de 72h de grève à partir du 31 janvier jusqu’au 2 février 2018. Face à «l’attitude démissionnaire du gouvernement burkinabè vis-à-vis des préoccupations de ...

Lire la suite »

An II des attaques terroristes: les parents des victimes dénoncent le silence des autorités

15 janvier 2016-15 janvier 2018. Cela fait 2 ans que des terroristes ont perpétré des attaques sur le café Cappuccino et l’hôtel Splendid. Pour mémoire, le bilan était très lourd: une trentaine de morts et une dizaine de blessés. En cette date anniversaire, l’association des familles des victimes de cette barbarie dénonce le silence du gouvernement burkinabè. A cet effet, ...

Lire la suite »

Haut conseil du dialogue social: «C’est une doléance de l’UAS», dixit Georges Yamba Kouanda

Accusées d’avoir accepté de prendre part à la mise en place du Haut conseil du dialogue social (HCDS) pour se faire de l’argent, cinq centrales syndicales sur les six que compte le Burkina Faso ont tenu à sortir du silence. Au cours d’une conférence de presse animée vendredi, elles ont balayé du revers de la main ces accusations dont l’objectif ...

Lire la suite »

La femme africaine doit-elle avoir honte de demander la main de l’homme qu’elle aime en mariage?

D’ordinaire, c’est l’homme qui fait la cour à la femme. C’est aussi lui qui prend l’initiative de demander sa main en mariage à ses parents. Cela est devenu une sorte de conformisme traditionnel. Aussi les conservateurs purs et durs ne conçoivent pas que la femme africaine brise le tabou en demandant la main de son petit ami en mariage. Non ...

Lire la suite »

Danger: les Burkinabè vivent au-dessus de leurs moyens

Les Burkinabè dépensent plus qu’ils n’ont dans la poche. Au-delà des sommes dépensées lors des baptêmes, les mariages et dans les bars VIP, pour s’en rendre compte, il suffit de faire un tour dans les magasins et alimentations à la veille des fêtes de fin d’année. Vous aurez le tournis, surtout quand on sait que la pauvreté gangrène les ménages ...

Lire la suite »

Au Faso, à la Saint Sylvestre, le sexe se vend comme de petits pains

Le sexe se vend bien au Burkina, plus particulièrement à Ouagadougou la capitale et surtout en fin d’année. C’est, du moins, la confession des tenanciers des Lupanars, chambres de passe et auberges de la capitale burkinabè. De Tanghin à Dapoya en passant par Ouagarinter, Pag-la-yiri, Koulouba, Gounghin, Dassasgho, etc., les hauts lieux de la sexualité ont en commun d’être des ...

Lire la suite »