Accueil » Politique » CDP: le directoire à battons rompus avec ses anciens élus locaux

CDP: le directoire à battons rompus avec ses anciens élus locaux

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a échangé à battons rompus avec ses anciens élus locaux. C’était le mardi 17 février 2015 au stade du 4-Août de Ouagadougou.

Léonce Koné (extrême droite)
Léonce Koné (extrême droite)

L’ancien parti au pouvoir continue de remobiliser ses troupes en prélude aux échéances électorales. Après les Secrétaires généraux des sections, ce fut le tour des anciens élus (ex-maires et présidents de conseils régionaux) d’échanger, le 17 février, avec le directoire du Congrès pour la démocratie et le progrès.
Pour le président du directoire, Léonce Koné, qui a dirigé les échanges, l’initiative se situe dans le cadre de la relance des activités du CDP. «Nous allons faire avec eux le point de la situation nationale, nos analyses et nous allons tracer ensemble les perspectives de l’activité que le parti devra conduire en s’appuyant sur eux qui sont à la base pour les mois à venir jusqu’aux élections» a expliqué Léonce Koné.
A la question de savoir si c’est une démarche de pré-campagne, celui-ci a été clair: «Ce n’est pas tout à fait la campagne. La campagne officiellement s’ouvre à des dates qui seront précisées par les autorités qui sont compétentes pour cela. Concernant la date du prochain congrès du CDP, elle pourrait être fixée dans le courant du mois de mars» a annoncé le président du directoire du parti.
En attendant, les démissions des militants du CDP se multiplient. Ainsi va la vie des partis politiques, a rétorqué Léonce Koné. «C’est la vie politique qui est ainsi faite. Ceux qui ne sont plus à l’aise dans le CDP sont partis, ceux qui restent sont les plus nombreux et nous pensons que cela constitue une force suffisante pour que le parti puisse affronter les échéances qui viennent avec optimisme. Cela nous affaiblit sans doute, quelques-uns sont partis, peut-être que ça nous renforce aussi dans un certain sens. Quand ceux qui sont plus fragiles dans leur conviction partent, ça veut dire que ceux qui restent sont plus encrés, plus solides, plus éternisés, ça ne nous cause pas de souci majeur» a-t-il répondu.

les participants à la rencontre se pencheront sur la vie du parti.
les participants à la rencontre se pencheront sur la vie du parti.

Pour l’ancien maire de la capitale, Marin Casimir Ilboudo, la rencontre du jour revêt une importance capitale. Après les évènements survenus courant fin octobre, il était important, a-t-il soutenu, pour la direction du parti, de rencontrer les présidents de Conseils régionaux, les ex-maires pour faire le point de ce qu’elle a amené comme actions au plan national mais aussi donner des orientations sur les actions à mener sur le terrain. «Il y a des structures du parti qui sont là, mais les camarades qui ont été un moment donné appelés à des fonctions doivent travailler en tandem avec les responsables du parti dans les provinces, les communes pour pouvoir recueillir une certaine cohésion dans la mise en œuvre des actions du parti et je pense que c’est tout l’intérêt de cette rencontre» a dit Marin Ilboudo.
Au sujet du procès en justice intenté par les maires contre les décisions prises par le gouvernement de la Transition, l’ancien bourgmestre de la capitale a indiqué que l’action est en cours. «Nous faisons confiance au cabinet de Maître Bouyain qui s’est saisi du dossier. Ce cabinet a les compétences pour suivre le dossier» a déclaré Casimir Ilboudo à l’issue de la rencontre.
Madina Belemviré

Un commentaire

  1. Bonjour

    beau article. Mais qu’est ce qu’ils peuvent faire encore. Pendant les 27 ans vos rencontres n’ont pas apporté grand chose c’est pas maintenant avec élus déchirés que vous allez pouvoir faire quelque chose.Et Blaise dans tout ça qui vous manipule depuis la Cote D’Ivoire?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *