Accueil » Politique » Célébration du 11-Décembre 2018: «Nous ne sommes pas contre Manga»

Célébration du 11-Décembre 2018: «Nous ne sommes pas contre Manga»

La coordination des OSC de la province du Nahouri a organisé le samedi 6 janvier 2018 dans la salle de fêtes de la mairie de Pô une conférence de presse sur la célébration de la fête nationale dans le Centre-Sud. L’objectif était de situer les raisons du boycott du flambeau de cette cérémonie et de donner toutes les informations sur la manifestation. La conférence a connu une forte mobilisation de la population venue des communes de la province du Nahouri.

Le présidium de la conférence

Prévue pour 9 heures, c’est autour de 9h50 que la conférence a effectivement pu démarrer. D’entrée de jeu, le coordonnateur provincial des OSC de la province, Aouporé AKOWERABOU, a remercié la population pour cette forte mobilisation et surtout sa reconnaissance à la presse locale pour cet accompagnement. Pour lui, l’objectif de cette rencontre d’échanges est de donner toutes les informations sur les motivations qui ont poussé la jeunesse à s’ériger contre l’entrée du flambeau à Pô le 12 décembre 2017. C’est après lui que le chargé de communication de la coordination, Xavier KOUGUIBE, a pris la parole pour expliquer les tractations qui ont abouti à cette action.

Une forte mobilisation de la population

Pour lui l’information et surtout la bonne information est la cheville ouvrière de la réussite de toute bonne action. Depuis le début du mouvement le 12 décembre, de nombreuses mauvaises informations sont entendues partout dont l’objectif est de saper la lutte. «Certaines personnes de mauvaise fois distillent des informations selon lesquelles nous sommes contre Manga. Absolument faux, nous ne sommes pas contre Manga» a-t-il dit. Il a ajouté que plusieurs rencontres préparatoires du 11-Décembre 2018 ont été organisées le 10 janvier à Manga, le 8 septembre et le 22 octobre 2017 à Ouaga. De ces rencontres, il ressort que des investissements prévus, rien n’est envisagé pour le Nahouri et le Bazèga a déclaré monsieur KOUGUIBE. Il a ajouté que 50 km de goudron, une salle polyvalente de 1000 places, un stade régional, l’aménagement de l’aire du défilé, la construction de la cité des forces vives, de logements sociaux sont autant d’infrastructures de cette célébration. «Nous sollicitons 10 km de goudron au Nahouri, 10 km au Bazèga, une salle de spectacles, la réfection de la salle de ciné, l’aménagement d’infrastructures sportives, la construction de logements sociaux, la réhabilitation de la maison des jeunes» a déclaré le chargé de communication. Il a terminé par dire qu’ils ne souhaitent aucunement un partage équitable des investissements.

Madame OUELE dit sa joie pour cette belle initiative

De nombreux intervenants ont unanimement apprécié cette initiative qui est noble. Chacun a suggéré l’implication de toutes les filles et fils de la province  sans distinction de couleur politique, d’ethnie et de sexe afin que cette action aboutisse.

Nous avons noté particulièrement avec attention l’intervention de Katiana OUELE, coordinatrice des femmes de Tiébélé, qui a magnifié cette belle action des jeunes qu’elles remercient infiniment. Pour cette femme qui a parcouru plus de 30 km pour la cause, il est impérieux d’associer les anciens, les coutumiers, les maires, les députés, les jeunes, les femmes bref toutes les filles et tous les fils de la province dans cette lutte.

C’est avec un sentiment de satisfaction que le coordonnateur des OSC de la province a mis fin à cette conférence de presse. Celui–ci promet de communiquer davantage plus et demande encore plus de mobilisation afin d’atteindre les objectifs.

 

 

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *