Accueil » Gouvernance - Développement » Centenaire de la Haute Volta : Trente-sept conférenciers se réuniront du 9 au 12 mars prochain à Ouagadougou

Centenaire de la Haute Volta : Trente-sept conférenciers se réuniront du 9 au 12 mars prochain à Ouagadougou

Dans le cadre de la célébration du centenaire de la création de la république de Haute Volta, aujourd’hui, Burkina Faso, le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo accompagné de son collègue  de la communication a animé un point de presse. L’objectif de cet entretien avec les journalistes dans la matinée de ce vendredi 1er mars 2019 à Ouagadougou, a porté sur la commémoration du centenaire  de la création  de la Haute-Volta, actuel Burkina Faso  enfin de rappeler que  l’histoire comme connaissance du passé d’une société, d’un peuple  sert de levain pour la formation citoyenne et le raffermissement du vivre ensemble. A cet effet, un colloque se tiendra du 9 au 12 mars prochain dans la capitale burkinabè et réunira plus d’une trentaine de conférenciers venus des  pays de la sous régions, de la France et des Etats-Unis pour partager l’histoire de ce peuple.

le presidium lors de la conférence de presse

1er mars 1919,1er mars 2019, cela fait cent ans  que la Haute-Volta, aujourd’hui Burkina Faso a été créé par décret de l’Etat  français. Enfin de marquer un temps d’arrêt pour une introspection profonde afin de s’approprier de notre passé pour une meilleur compréhension  du présent et mieux  nous projeter dans l’avenir avec des repères sûrs, le gouvernement a adopté un rapport en conseil  des ministres le jeudi 29 novembre 2018 relatif à la commémoration du centenaire de la création de la Haute –Volta  sous le thème : « De la création de la Haute-Volta à la construction de l’Etat-Nation burkinabè : leçons et défis. »

Et pour mieux communiquer sur les différentes activités de cet évènement, le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo  par ailleurs coordonnateur du centenaire  a animé un point de presse ce vendredi 1er mars 2019 à Ouagadougou   pour donner les raisons et les grandes lignes de cette célébration.

« Toute fois au regard du contexte actuel de notre pays, le président du Faso  a donné des orientations pour une commémoration sobre, mais digne du centenaire de la création de notre pays » a expliqué le ministre d’Etat, coordonnateur du centenaire. Pour M. Siméon, cette commémoration « nous rappellera » que l’histoire  comme connaissance du passé d’une société, d’un peuple  sert de levain pour la formation citoyenne et le raffermissement de notre vivre ensemmble, de tremplin pour la construction et le développement  de notre nation .

« Et comme l’affirmait  l’historien Joseph Ki-Zerbo,l’histoire est le « levier fondamental de construction » des nations » a paraphrasé le ministre Siméon. Aussi, une meilleure connaissance  de l’histoire de notre pays pourrait-elle contribuer à forger une citoyenneté responsable  et cultiver le patriotisme. A ces deux éléments  qu’il estime des véritables socles de développement du sentiment national qui gomme les velléités particularistes, sont aussi  sources de potentiels conflits.

les journalistes présents à la conférence de presse

Pour le ministre, la prise en compte  de la dimension historique et le souci de la pluridisciplinarité  dans la commémoration du centenaire  de la création  de la Haute-Volta  est indispensable .Et donc, « la cohésion sociale, la justice pour la réconciliation, la paix  ne sont possibles que dans un sursaut national » a-t-il  rassuré. Car pour lui, elle va permettre  non seulement le transfert des connaissances aux populations, la valorisation des résultats  de recherche, l’accroissement de la production d’œuvres scientifiques, mais aussi la construction d’une conscience collective nationale. Et pour cet évènement, les activités se dérouleront sur l’ensemble du territoire national selon un calendrier bien défini. Dans ce vaste programme déroulé, on note des conférences régionales sur l’histoire, la culture, les langues et les  potentialités économiques de chaque région,  des sensibilisations sur le vivre ensemble, le civisme  et le patriotisme à travers des productions écrites qui seront lues dans toutes les écoles. Aussi, l’acte majeur de cette commémoration ,a ajouté le ministre, c’est l’organisation du colloque international .prévu se tenir du 9 au 12 mars prochain, il connaitra la participation  de  trente-sept communications  d’imminents conférenciers venus, outre du Burkina Faso, de Cote d’Ivoire, du Mali ,de la France, du Canada et des Etas –Unis. Placé sous le patronage du président du Faso, les activités du colloque se dérouleront dans  les amphithéâtres PSUT et ISSP de l’Université Ouaga 1 Joseph Ki-Zerbo.

Pour une bonne réussite de cet évènement, le coordonnateur national, Siméon Sawadogo  a invité  donc  tous les burkinabè à s’approprier en participant massivement aux activités programmées qui « nous rappelleront que nous avons un parcours à faire ensemble pour le progrès de notre cher Faso ».

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *