Accueil » Education-Enseignement-Recherche » CEP session 2018: 388 897 candidats à la conquête du premier diplôme

CEP session 2018: 388 897 candidats à la conquête du premier diplôme

C’est parti pour les épreuves écrites des examens du Certificat d’études primaires (CEP) et d’entrée en 6e sur toute l’étendue du territoire national. Le sujet inaugural marquant le top départ est intervenu ce mardi 19 juin 2018 à l’école Saonré à Komsilga dans la région du Centre par le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA), le Pr Stanislas Ouaro.

Le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, le Pr Stanislas Ouaro et sa délégation

Ce sont 388 897 candidats au CEP session 2018, répartis sur toute l’étendue du territoire national, qui ont entamé les différentes épreuves de l’examen ce 19 juin. Selon les données, l’on enregistre un accroissement de 3,28% par rapport aux chiffres de l’année précédente. Cela prend en compte les candidats en situation de handicap (305) et les candidats bilingues (2 955). Ces candidats sont répartis dans 594 jurys contre 488 l’an dernier, soit 106 jurys en plus.

Une vue des candidats du CEP session 2018

Trois jours durant, les élèves subiront les épreuves des différentes matières enseignées en classe dans l’espoir d’avoir les clefs pour ouvrir les portes du post-primaire.

Comme de coutume, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, le Pr Stanislas Ouaro, avec sa délégation, a franchi les portes d’un des centres à l’école Saonré à Komsilga, au environ de 7h, pour donner le top départ. Une occasion pour le ministre de féliciter tous les acteurs de l’éducation qui ne ménagent aucun effort afin que l’évaluation de nos enfants, qui ont travaillé 9 mois durant avec leurs enseignants, puisse être une réalité.

«Je voudrais aussi rassurer les parents d’élèves que le gouvernement travaille à mettre en œuvre toutes les actions nécessaires pouvant concourir à ce que la session se passe dans de bonnes conditions», a dit le Pr Stanislas Ouaro. Et sur la question de la non-participation de certains élèves notamment ceux du Soum, de Banh et de Solé, le ministre a révélé qu’ils pourront participer à la session spéciale qui sera programmée ultérieurement tout en exhortant les candidats à une certaine sérénité afin d’être à la hauteur des différents sujets de composition qui leurs seront soumis.

Selon Dieudonné Sebgo, président du centre de Saonré «nous enregistrons la présence de 298 candidats sur 299 dont un seul absents». Il a aussi rassuré le ministre et sa suite que tout est mis en œuvre pour résoudre les éventuelles difficultés.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *