Accueil » Economie-Finances » Chambre de commerce et d’industrie du Burkina: ses élus s’approprient en 48h, des rôles et missions de l’institution

Chambre de commerce et d’industrie du Burkina: ses élus s’approprient en 48h, des rôles et missions de l’institution

Le présidium à l’ouverture des premières journées de réflexion stratégique de la mandature 2016-2021 de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina, avec, à l’extrême gauche, le ministre Stéphane Sanou (de blanc vêtu)

Les premières journées de réflexion stratégique de la mandature 2016-2021 de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina (CCI-BF) se tiennent à Ouagadougou du 03 et 04 août 2017. La cérémonie d’ouverture desdites journées a eu lieu ce jeudi dans la salle de conférences de Ouaga 2000, en présence de monsieur Stéphane Sanou, ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat. Objectif, faire connaître l’institution consulaire, en tant qu’outil de développement économique, son histoire et ses multiples rôles et missions.

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, Mahamadi Savadogo

Suite aux élections consulaires du 13 novembre 2016 et à la mise en place des nouvelles instances consulaires, l’Assemblée générale a décidé de se doter d’une orientation stratégique pour mieux conduire la mandature 2016-2021. C’est ainsi que l’élaboration du nouveau plan stratégique a été enclenché.

Aussi, afin de mieux maîtriser les rôles et missions assignées à cette institution, les premières journées de réflexion stratégique de la mandature 2016-2021 de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) sont organisées du 03 au 04 août dans la capitale burkinabè. Sous le thème «Rôle et missions des élus consulaire dans l’animation et la gestion de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso», les mandatés s’approprieront davantage des rôles et missions qui sont les leurs.

Des présidents et représentants des Chambres de commerce et d’industrie des pays frères de la Cote d’Ivoire, du Sénégal, du Ghana et de Toulouse, seront de la partie afin de partager leurs expériences.

Les nombreux participants

Pour le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso, Mahamadi Savadogo, l’organisation de ces premières journées de réflexion stratégique traduit leur volonté de répondre aux besoins de renforcement des capacités des élus consulaires de l’institution. «Huit mois après l’installation officielle de l’Assemblée générale et du bureau consulaire, a-t-il fait noté, ces premières journées visent à mieux appréhender le rôle et les missions de l’élu consulaire».

Le patron de la cérémonie d’ouverture, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Stéphane Sanou, a laissé entendre après l’ouverture des travaux «qu’il appartient maintenant à l’ensemble des élus de saisir tout l’enjeu et d’assumer avec responsabilité leurs missions» surtout que la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso n’est pas une institution quelconque, mais «la plus ancienne institution d’appui au secteur privé de notre pays».

Les participants

Il a souhaité au nom du gouvernement que le nouvel élan de la modernisation de la gouvernance de cette institution consolide ses acquis et renforce sa position de catalyseur du développement des affaires dans notre pays. «J’invite les participants à faire de ces deux jours de travaux une occasion exceptionnelle de réflexion sur le rôle de la Chambre de commerce et d’industrie et celui de chacun des acteurs ici présents. Je ne doute pas un seul instant que les échanges aboutiront à des résolutions concrètes», a conclu le ministre.

Omar Idogo, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *