Accueil » Ca se passe à l'assemblée » CNT: journée studieuse pour le président Sy

CNT: journée studieuse pour le président Sy

Ce mercredi 29 avril 2015, trois délégations ont été reçues par le président du Conseil national de la Transition (CNT). Il s’agit d’une délégation d’Amnesty International, conduite par Gaëtan Motoo, du Forum des éducatrices africaines (FAWE) et enfin du bureau exécutif de l’Association des élèves et étudiants musulmans du Burkina (AEEMB). Au cours de ces audiences, Chérrif Sy et ses hôtes ont échangé sur des questions d’ordre judiciaires, éducatives et sociales.

Gaëtan Motoo a saisi l’occasion de cette audience pour présenter le rapport de son organisation au président du CNT
Gaëtan Motoo a saisi l’occasion de cette audience pour présenter le rapport de son organisation au président du CNT

«Notre audience avec le chef de parlement nous a permis de lui remettre officiellement le dernier rapport de notre organisation sur l’usage abusif de la force par les éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS), lors des évènements des 30 et 31 octobre 2014». C’est en ces termes que Gaëtan Mooto, chercheur à Amnesty international, a résumé la substance des échanges avec Chérrif Sy. Selon lui, du fait de l’usage excessif de la force lors de l’insurrection, plusieurs personnes ont perdu la vie et il devient «impératif» pour les autorités de se saisir des éléments d’enquêtes pour actionner le mécanisme au niveau de la justice.
Conscient qu’aucune procédure ne saurait être entamée sans un minimum d’informations et d’investigations, le chef de la délégation a insisté sur la nécessité de créer une commission d’enquête indépendante pour «situer les responsabilités» des débordements et des graves atteintes aux droits humains enregistrées lors de l’insurrection populaire. Afin de répondre aux attentes des populations et conformément à sa mission de défense des droits de l’homme, Amnesty International entend poursuivre les rencontres de plaidoyer avec les autorités judiciaire notamment le ministre de la justice et le procureur général.
Pour finir, la mortalité maternelle et infantile a été abordée lors de cette audience. A en croire, M. Motoo, le visage que présente la Burkina Faso dans le classement mondial de la situation de la maternité n’est guère reluisant. Pour soutenir les efforts consentis dans le sens de l’amélioration de la santé maternelle et infantile, une campagne de sensibilisation sur la santé de la reproduction sera lancée très prochainement par Amnesty International.

Amsetou Lamizana, coordonnatrice nationale du FAWE
Amsetou Lamizana, coordonnatrice nationale du FAWE

A la suite de Gaëtan Motoo, c’est le Forum des éducatrices de l’Afrique (FAWE), qui prendra place dans la salle d’audiences du CNT. Amsetou Lamizana, coordonnatrice national du mouvement et sa délégation sont venues s’enquérir de la suite qui a été réservée à la proposition de loi portant situation des filles domestiques qui était sur la table de l’hémicycle au moment des évènements d’octobre 2014. Il s’agissait pour la FAWE de venir «rappeler» aux autorités de la transition la nécessité de reprogrammer cette proposition de loi dans son agenda afin que la situation des filles «domestiques» connaisse une amélioration conséquente.

L’AEEMB est venue solliciter l’accompagnement du parlement
L’AEEMB est venue solliciter l’accompagnement du parlement

Pour clore le bal des rencontres, c’est l’Association des élèves et étudiants musulmans du Burkina Faso (AEEMB). Aly Sawadogo, président du mouvement et les membres de son bureau disent être venus pour exprimer leur soutien au président du CNT pour la mission accomplie, et demander l’accompagnement de l’institution dans les actions que mène l’AEEMB. Il s’est agi pour les membres de la délégation de l’association de «travailler à pérenniser la laïcité qui est une réalité au Burkina». Face à la montée vertigineuse de l’incivisme, la contribution de l’association a été demandée par le président Sy, pour la multiplication des actions allant dans le sens de la sensibilisation pour «éradiquer ce mal pernicieux qu’est l’incivisme».
W. DAVY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *