Accueil » Société » Commune de Pô: la population proteste contre le départ des sœurs dominicaines

Commune de Pô: la population proteste contre le départ des sœurs dominicaines

Le mardi 24 septembre 2019 la population  de Pô a protesté devant la paroisse de Pô contre le départ des sœurs dominicaines. Une immense foule a empêché le véhicule transportant les bagages des sœurs de quitter la cour. Ils  ont remis  un message au curé de la paroisse de  Pô pour transmettre à l’évêque du diocèse de Manga. C’est une population remontée contre l’évêque que nous avons vue ce matin.

Une vue des manifestants

C’est ce mardi 24 septembre 2019 aux environs de 9 h que nous avons constaté la présence d’une foule importante devant la cathédrale de Pô. Nous sommes allés à l’information pour en savoir davantage. Sur place nous nous entretenons avec l’un des responsables du mouvement d’humeur à savoir Kisito ADA.  Selon lui  l’évêque de Manga dont relève la paroisse de Pô a dit aux   sœurs dominicaines  de rejoindre Tiébélé. Aucune explication n’a été donnée  ce qui les révolte. Celui-ci a poursuivi pour signifier que plusieurs délégations ont défilé devant l’évêque à  Manga pour implorer sa clémence mais c’était peine perdue. Monsieur ADA a dit que sa majesté PO PE chef coutumier de Pô fait partie de ceux qui se sont déplacés pour  lui demander de revoir sa position. Quelques instants après nous apercevons le véhicule    transportant les bagages des sœurs sortant de leur domicile  Pour le montrer sa colère  la population l’a conduit chez le curé.

Le porte-parole Kisito ADA

Leur porte-parole Kisito ADA a signifié au premier responsable de la paroisse leur désapprobation du départ des sœurs dominicaines .Pendant plus de 49 ans de présence à Pô, elles ont contribué à rendre des milliers de personnes heureuses avec leur centre de formation en couture, tissage, broderie. Le porte-parole a cité les nombreuses œuvres des sœurs à  savoir le dépôt pharmaceutique dont les médicaments   sont vendus à prix social, le parrainage des orphelins, la catéchèse qu’elles dispensent et bien d’autres. Malheureusement le père évêque tient à les muter, ce qui est incompréhensible a-t-il conclu. Le curé a écouté attentivement les manifestants et a promis transmettre le message à qui de droit. Il a demandé aux populations de se calmer   car les sœurs resteront avec elles. A l’issue de son intervention les bagages ont été déchargés attendant la réponse de l’évêque  Dans leur message nous avons  retenu essentiellement l’absence du pardon des responsables de l’église alors qu’ils enseignent à chaque fois de pardonner le prochain.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *