Accueil » Gouvernance - Développement » Commune de Pô: une session extraordinaire pour adopter deux chartes foncières

Commune de Pô: une session extraordinaire pour adopter deux chartes foncières

Le présidium avec le maire entouré de ses deux adjoints et le SG de la mairie

Le vendredi 22 décembre 2017 s’est tenue dans la salle de fêtes de la mairie de Pô, une session extraordinaire de ladite commune. L’ordre du jour s’articulait autour de l’adoption de deux chartes foncières locales, des communications orales et des informations diverses. Elle a connu la présence des conseillers municipaux, des services techniques communaux et provinciaux.

Les conseillers attentifs aux communications

Convoquée pour 8 heures, la session a débuté autour de 10 heures. D’entrée de jeu, le maire de la commune, Akowè Victor Zanguyo a remercié les conseillers municipaux pour ce déplacement et les services techniques pour leur accompagnement constant.

Ainsi, l’appel des 60 conseillers ont été nommément fait, avant de passer la parole au représentant du service foncier, Lionel Tahoura de Tree Aid, afin qu’il présente le document de la charte foncière locale sur la gestion de la zone pastorale de Kampala.

Les 46 articles ont été passés en revue et commentés par le technicien. Traduit en même temps en kassena, ce document qui a valeur de loi a été adopté à l’unanimité par  les conseillers. A l’issue de cela, la charte sur la zone pastorale de Bourou a été également présentée et adoptée par les élus locaux.

Alphonse Gnanou, membre du comité régional d’organisation du 11-Décembre

Une troisième communication sur la loi foncière, la loi 034, a été faite. Elle a permis aux conseillers de comprendre ce texte qui dispose sur la création de la commission foncière villageoise. Chaque village, désormais, organise la gestion des terres.

Lors de cette session, le flambeau du 11-Décembre 2018 dont l’arrivée à Pô a été boycottée a fait l’objet de discussions. Le conseiller régional, Alphonse Gnanou, membre du comité régional d’organisation, a expliqué toute la procédure qui a abouti à la venue du flambeau. Selon lui, des cotisations et quêtes ont été faites à travers les trois provinces de la région qui ont permis de mobiliser plus de trois millions de francs CFA. Malheureusement, les représentants de la province n’ont pas été informés du boycott de l’arrivée du flambeau. Diverses propositions ont été faites et le maire a souhaité qu’une solution soit trouvée en collaboration avec les autres communes de la province.

D’autres informations ont été portées à la connaissance de l’assemblée, avant la levée de la session à 17 heures.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *