Accueil » L’impertinent » Compaoré a-t-il apporté la poisse à ADO?

Compaoré a-t-il apporté la poisse à ADO?

C’est un truisme de dire que la Côte d’Ivoire ne se porte pas bien ces derniers temps. Palu? Dengue? Djokadjo? Aucun médecin n’a encore diagnostiqué le mal qui s’empare petit-à-petit du pays du tandem Bédié-Ouattara.

ADO et son frère, beau-frère et compatriote Blaise Compaoré
ADO et son frère, beau-frère et compatriote Blaise Compaoré

Tout a commencé par une lutte de positionnement au sein de l’équipe dirigeante. Des alliés en ont payé les pots cassés. Des élections se sont tenues, qui ont causé des lézardes mais sans vraiment ébranler l’édifice. Puis subitement la température est montée, au moment même où le pays voulait tourner une page de son histoire.

En effet, à la veille de l’élection du président de l’Assemblée nationale, de la désignation du Vice-Président de la République et la nomination du Premier ministre, des soldats anciens rebelles ont fait tonner le canon pour réclamer leur dû. Ils ont placé la barre si haute qu’on croyait que seul Sergei Bubka pouvait la franchir. Même pas! Sentant sa nouvelle-née 3ème république en danger, Bédié a délié les cordons de la bourse.

‘’Errère de gaoua’’! Lorsque les ex-mutins ont commencé à empoigner leur gombo pour devenir les nouveaux boucantiers dans la ville, leurs camarades ‘’loyalistes’’ ont aussi pointé le canon. Pendant que les discussions se menaient pour voir dans quelle mesure contenir cette revendication que des ‘’braconniers’’ et des ‘’coupeurs de route’’ se sont mêlés à la danse. Concomitamment avec la colère des enseignants qui sont allés en grève!

ADO a le couteau au cou. Il lui faut trouver des centaines de milliards pour calmer cette colère. Mais où trouver ce pactole? Il n’est pas exclu que, comme au Burkina pré-insurrection de Blaise Compaoré, d’autres mécontents sortent du bois.

Pour ne rien arranger, les Éléphants, que Digbeu Cravate a traités d’hippopotames, ont apporté un motif d’énervement de plus dans la place. Les Éléphants sont devenus comme les Etalons d’avant.

Mutineries, grèves, défaite, ADO doit se dire que son hôte lui a apporté sa poisse. Surtout qu’être frères, beaux-frères et compatriotes à la fois, c’est pas simple…

L’Impertinent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *