Accueil » Défense-Sécurité » Compte 49 de la Police nationale: pas de malversations constatées, selon le rapport d’enquête

Compte 49 de la Police nationale: pas de malversations constatées, selon le rapport d’enquête

L’inspection technique des services du ministère de la Sécurité a rendu public, mardi, son rapport d’investigations relatif au compte 49 de la Police nationale. C’était en présence du ministre de la Sécurité et de la haute hiérarchie policière.

Pour le ministre de la Sécurité, il n’y a pas eu de dissipation dans la gestion du compte 49

«Il n’y a pas eu de malversations constatées dans la gestion du compte 49, il y a juste des procédures à améliorer dans la gestion», a déclaré Saïdou Zeteyenga, inspecteur général des services du ministère de la Sécurité.

Les membres de l’inspection technique des services du ministère de la Sécurité lors de la présentation du rapport

Selon le rapport d’enquête menée au niveau de la direction matériel et budget de la Direction générale de la police, de 2014 à 2016, 516 marchés à hauteur de 604 636 828 F CFA ont été passés par entente directe. Ce même rapport révèle «une faiblesse dans l’application de la procédure de la commande publique, un déséquilibre dans les répartitions des acquisitions sur le fonds d’équipement entre les services centraux et déconcentrés et une insuffisance de communication sur la gestion du fonds d’équipement».

Les participants à la rencontre

Qualifiée de «caisse noire» par l’Unapol, le compte 49 a été crée en 1979, et rebaptisé en 2003. Alimenté avec 20% des recettes des amendes forfaitaires et 1,5% de taxes de péages, il est utilisé pour combler le déficit que le budget de l’Etat n’arrive pas à couvrir au niveau de la Police nationale.

Dans la répartition des ressources allouées à ce fonds d’équipements, l’enquête a révélé que la plus grande partie est consacrée aux Directions centrales et une très faible partie, un peu moins de 15%, aux services déconcentrés pourtant nombreux. Ce qui n’est pas normal aux yeux de l’inspecteur général des services du ministère de la Sécurité, Saïdou Zeteyenga. «Nous ne disons pas forcément qu’il faut qu’il y ait d’égalité, mais au moins qu’il y ait d’équité parce que tous les services contribuent à l’alimentation de ce fonds».

Contrairement aux rumeurs faisant cas de plusieurs milliards de francs CFA dans ce compte 49, le ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a assuré que ce n’est pas le cas. «Il y a des problèmes de gestion à revoir pour améliorer la gestion, mais Il n’y a pas eu aussi de dissipation des fonds comme on pouvait le penser», a-t-il soutenu.

L’inspecteur général des services du ministère de la Sécurité, Saïdou Zetiyenga

De son avis, comme l’a révélé le rapport, il y a un déficit de communication dans la gestion du compte 49. «Beaucoup ne savait pas comment ce compte  était géré, alimenté et comment les dépenses se faisaient», a-t-il tangué.

Wakimou Senou, SG Unapol

Pour plus de transparence, a renseigné le ministre Compaoré, les documents ont été transmis au président du Faso, au Premier ministre, au président de l’Assemblée nationale et à l’ASCE qui est libre de les envoyer au procureur du Faso. «Nous les avons également envoyés au ministre des Finances», a-t-il ajouté. Egalement, Simon Compaoré préconise de documenter l’activité du compte pour les jeunes policiers et de dresser un bilan d’exécution chaque année pour plus de visibilité.

L’Unapol s’est dit insatisfaite

Au sortir de cette séance de présentation, le secrétaire général de l’Unapol, Wakilou Senou, dit être resté sur sa faim. Et pour cause, selon lui, la période de trois ans qui a été ciblée est insuffisante. «Le montant total qui existe dans ce compte ne nous a pas été présenté. Nous estimons que c’est un manque de transparence et il n’y a pas lieu de se jeter dans une autosatisfaction pour dire qu’il y a de la transparence», a-t-il conclu.

Madina Belemviré

Un commentaire

  1. si ce rapport est véridique, ouf! pour la première fois on n’a pas volé à la police nationale. Bravo, il faut décorer les flics!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *