Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Conférence de l’UPCI : Ouagadougou abritera la 15e session

Conférence de l’UPCI : Ouagadougou abritera la 15e session

Du 26 au 31 janvier 2020, l’Assemblée nationale du Burkina va accueillir la 15è session de la Conférence de l’Union parlementaire des Etats membres de l’Organisation de la coopération islamique (UPCI). L’annonce a été faite par le président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé au cours d’une conférence de presse à Ouagadougou, le 17 janvier 2020.

Le présidium lors de la conférence de presse

Le Burkina Faso accueillera  du 26 au 31 janvier prochain, la 15è session de la Conférence de l’Union parlementaire des Etats membres de l’Organisation de la coopération islamique (UPCI).

Créée en 1999 à Téhéran en Iran, « deuxième plus grande organisation intergouvernementale après l’ONU », porte-voix du monde musulman, forte de 54 Etats dont 23 observateurs, tiendra sa 15è session  dans la capitale burkinabè du 26 au 31 janvier prochain. Telle est l’annonce faite par le président de l’Assemblée nationale burkinabè, Bala Sakandé, qui a indiqué qu’à ce jour, plus d’une quarantaine de délégations des 54 pays a déjà été enregistrée.

À cet effet,  ce qui représente au moins 400 participants, à entendre le président du parlement burkinabè qui a ajouté qu’une quinzaine de présidents d’Assemblées nationales et d’organisations interparlementaires est attendue à ce rendez-vous de la diplomatie burkinabè. Et le choix porté sur le Burkina pour abriter une telle rencontre selon le président Bala fait l’objet d’une candidature à l’issue de la 12e session de l’UPCI à Bamako en janvier 2017. « Les procédures au sein de l’UPCI prescrivent que les conférences se tiennent de manière alternée entre le siège situé à Téhéran en Iran  et un pays membre, suivant une logique géographique », a rappelé le chef du parlement burkinabè, Alassane Bala Sakandé qui a expliqué que la candidature du Burkina a été confirmée à la 13e session de la conférence tenue à Téhéran en 2018, suivie d’un renouvellement de l’engagement du pays à organiser la 15e session, à l’issue de la 14e session de la Conférence de l’UPCI de mars 2019 à Rabat au Maroc.

Les journalistes présents à la conférence de presse

Les formalités administratives ont été parachevées à Ouagadougou en novembre 2019 par la signature d’une convention entre le parlement burkinabè et le secrétariat permanent de l’UPCI, a tenu à relever Alassane Bala Sakandé devant la presse.

Ainsi, une belle occasion de rencontres bilatérales au profit du Burkina selon lui pour faire des affaires, de mener des rencontres bilatérales entre le Burkina et bien d’autres pays à travers leurs représentants, a-t-il conclu.

En clair, l’importance de cette 15e session tient au fait de l’envergure de l’UPCI, « une des plus grandes organisations interparlementaires du monde », au contexte national  qui cristallise tant d’inquiétudes au plan sécuritaire, selon le PAN.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *