Accueil » Politique » Conférence de presse avortée de l’opposition: Zéphirin dénonce une manœuvre politicienne

Conférence de presse avortée de l’opposition: Zéphirin dénonce une manœuvre politicienne

Le Chef de file de l’opposition…

Prévue pour se tenir ce 30 août 2018, la conférence de presse des groupes parlementaires de l’opposition a été reportée. Elle devrait être la résultante de ce qui allait se décider à l’Assemblé nationale où le code électorale doit faire l’objet de vote ce jour même. Selon l’opposition, l’examen du code, prévu pour 10h, a finalement eu lieu à 12h, heure à laquelle elle avait prévu de rencontrer la presse et ses militants. Le Chef de file de l’opposition, face à la presse, n’a donc pas manqué de s’indigner.

…et les membres de l’opposition politique pris au piège de la précipitation

L’opposition politique était fin prête pour tenir sa conférence de presse en ce jour comme prévu. A la porte d’entrée du CFOP, certains militants de l’opposition brandissaient des pancartes ou l’on pouvait aisément lire des inscriptions comme «OUI au vote de Burkinabè de l’étranger», «NON à l’esclavage de la CENI». Cela donnait déjà une idée de ce que l’opposition projetait de dénoncer lors de la conférence de presse. Cette conférence de presse a été reportée pour un problème de timing avec l’Assemblée nationale.

Les pancartes…

En effet, selon l’opposition, il devrait se tenir normalement à 10h à l’Assemblé nationale le vote du nouveau code électoral mais finalement c’est à 12 heures que la séance a commencé, heure à laquelle l’opposition avait prévu d’apporter une réponse à la majorité par rapport à la loi électorale. Les pancartes disant «NON à l’esclavage de la CENI» en disent long sur le point de vue de l’opposition sur cette loi électorale.

…des partis de l’opposition

Zéphirin Diabré a dénoncé une manœuvre politicienne qui a, de façon délibérée, décalé l’heure pour casser le rythme au niveau de l’opposition. L’opposition en arrive même à dénoncer de possibles trucages à la CENI. Selon Zéphirin Diabré «Ils veulent supprimer les cartes d’électeurs et une machine va rentrer dans le fichier de l’ONI et chaque année voir le nombre de personnes qui ont plus de 18 ans pour les contacter par la suite par sms pour leur dire de voter». L’opposition mobilise ses troupes pour pouvoir contrecarrer cela, à en croire Zéphirin Diabré. Rendez-vous est alors pris pour ce 31 août pour la conférence de presse.

Hamadou Ouédraogo, stagiaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *