Accueil » Politique » Conférence hebdomadaire de l’opposition: le CFOP demande la prorogation du délai de dépôts des dossiers des concours 2018

Conférence hebdomadaire de l’opposition: le CFOP demande la prorogation du délai de dépôts des dossiers des concours 2018

A l’occasion de son traditionnel rendez-vous hebdomadaire, l’opposition politique burkinabè s’est prononcée ce mardi 5 mai 2018 sur des questions liées à l’actualité nationale durant la semaine écoulée. Face aux journalistes au siège du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) , Eddie Komboïgo du CDP et Mamadou Kabré du PRIT-Lanaya ont évoqué plusieurs sujets: la saison pluvieuse et le début de la saison au Burkina Faso, les examens et concours 2018, l’adoption du code pénal.

Eddie Komboïgo (g) et Mamadou Kabré (d)

Comme tous les mardis, depuis un certain moment, l’opposition politique rencontre la presse pour discuter des questions d’ordre national. Ce mardi 05 mai, elle a tenu encore à respecter la tradition. Et cette fois ci, ce sont Eddie Komboïgo du CDP et Mamadou Kabré du PRIT-Lanaya qui ont animé le point de presse du jour. A l’ordre du jour, trois thèmes: les saisons pluvieuses et le début de la campagne agricole, les examens et concours 2018 et enfin la question de l’adoption du code pénal.

Sur le premier point à l’ordre du jour, l’opposition politique dit avoir appris avec une grande tristesse que les pluies de ces derniers jours ont causé la mort de cinq personnes au quartier Bassinko de Ouagadougou et créé des dégâts matériels à l’intérieur du pays. Elle déplore ce fait et invite par conséquent le gouvernement à mettre tout en œuvre pour que de tels cas ne se répètent plus.

Et tout en formulant ses vœux de succès aux braves paysans du Burkina en ce début de campagne agricole, l’opposition politique tient à exhorter  le gouvernement à prêter une oreille attentive aux demandes émanant des organisations des secteurs agricole et pastoral car ce sont elles qui nourrissent les Burkinabè.

Les journalistes présents au point de presse

Sur la question de l’organisation des concours directs de 2018, l’opposition politique dit déplorer le nombre de postes revus à la baisse cette année: moins 40%. «C’est un recul grave puisque le gouvernement du MPP ne fait rien de sérieux pour promouvoir l’auto-emploi des jeunes et une véritable émergence de petites et moyennes entreprises», a dit Eddie Komboïgo, avant d’inviter le gouvernement à miser sur la déconcentration des lieux de dépôt dans les chefs-lieux de provinces afin d’éviter les jeunes le calvaire qu’ils vivent. Le CFOP demande également la prorogation du délai de dépôts des dossiers des concours.

L’adoption du code pénal n’a pas été en reste. L’opposition parlementaire dit avoir soutenu ce projet initié par le gouvernement et visant à combler un vide juridique, car l’ancien code ne répondait plus aux exigences actuelles liées à la criminalité. «En tant qu’opposition républicaine, si le gouvernement soumet à l’Assemblée nationale un projet de loi qui nous paraît correct, nous le votons», a indiqué Eddie Komboïgo. Cependant, l’opposition politique estime que la loi a été élaborée avec une grande précipitation si bien qu’elle comporte des insuffisances liées entre autres à l’inhumation d’une personne décédée, au délit d’adultère au domicile conjugal, à la vie dans les prisons, etc.

Sur la question de l’abolition de la peine de mort que prévoit la Constitution de la Vème république à son article 5, l’opposition politique pense qu’il serait judicieux d’attendre l’adoption de la Constitution.

Omar Idogo, Hamadou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *