Accueil » Politique » Conférence hebdomadaire de l’opposition politique: le CFOP interpelle le ministre Siméon Sawadogo sur les agissements du maire de la ville de Ouagadougou

Conférence hebdomadaire de l’opposition politique: le CFOP interpelle le ministre Siméon Sawadogo sur les agissements du maire de la ville de Ouagadougou

L’Opposition politique,  pour la troisième fois consécutive, était face à la presse ce mardi 22 mai 2018 au siège du CFOP, à Ouagadougou. Cette rencontre avait à son ordre du jour la gestion de la ville de Ouagadougou par le maire Armand Béouindé, la situation particulière  qui prévaut à l’arrondissement 3 depuis un an et le problème des lotissements.

Le présidium lors de la conférence de presse du CFOP

Après une introduction de Zéphirin Diabré, président du CFOP, sur le contexte sociopolitique du Burkina, un nouveau présidium a été mis en place composé de Jean Léonard Bouda, président du groupe municipal UPC et de Raïnatou Savadogo, maire de l’arrondissement 3 de Ouagadougou. Tour à tour, ils ont fustigé la gestion du maire de Ouagadougou.

Le premier point abordé a été celui de l’arrondissement 3 de Ouagadougou, secoué depuis plus d’un an par une crise dont l’objectif serait de destituer Raïnatou Savadogo.

Raïnatou Savadogo, maire de l’arrondissement 3 de Ouagadougou

Outre ce fait purement politique, le maire de l’arrondissement 3 ne comprend pas pourquoi 6 mois après l’adoption du budget des arrondissements, le maire de la commune gèle toujours toutes les dépenses d’investissement dans les 12 arrondissements de la ville de Ouagadougou. Elle estime que cette décision a un impact négatif sur la gestion des CSPS et des écoles dont les toilettes, par exemple, sont en train de pourrir. Elle a même révélé que «depuis l’arrivée de M. Béouindé à la tête de la mairie, aucun comité de gestion des CSPS n’a pu être renouvelé malgré les dérives criardes constatées ça et là». Elle s’est même offusquée que «Béouindé s’incruste dans les arrondissements pour mener des activités sans informer et encore moins impliquer les maires d’arrondissements». Elle y voit un manque de considération du bourgmestre.

C’est dans ce contexte qu’a l’unisson, le ministre Siméon Sawadogo a été interpellé: «Nous interpellons le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation sur les agissements du maire de Ouagadougou qui abuse de ses pouvoirs pour nuire aux adversaires politiques que nous sommes». Ses agissements, ont-ils rappelé, «risquent de détériorer le climat social déjà délétère».

La rencontre hebdomadaire de l’opposition a aussi évoqué le cas des lotissements à Ouagadougou. L’opposition attire l’attention du gouvernement sur la situation des lotissements qui est «une bombe à retardement prête à exploser d’un moment à l’autre». Pour l’opposition, on n’est pas loin de l’impasse surtout que le ministère de l’Habitat s’apprête à créer et à légitimer les premières favelas au Burkina. «La lenteur avec laquelle l’apurement du passif foncier urbain se fait, révèle le laxisme délibéré de nos dirigeants», a martelé les membres du CFOP. « Pour les logements sociaux, le gouvernement propose les deux chambres salons à 7 500 000 de francs ». Alors «Où se trouve donc le côté social?» s’interroge l’opposition politique.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *