Accueil » Economie-Finances » Conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES: se doter des recommandations stratégiques et opérationnelles pour une meilleure mobilisation financière

Conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES: se doter des recommandations stratégiques et opérationnelles pour une meilleure mobilisation financière

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a procédé à l’ouverture officielle de la conférence internationale sur la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) dans la matinée de ce lundi 9 juillet 2018 dans la salle de conférences de Ouaga 2000. Durant ces deux jours d’échanges B to B, les participants apporteront des solutions pour améliorer le niveau de mobilisation des ressources pour le financement du développement du Burkina Faso.

Le présidium lors de la conférence sur la mise en œuvre du PNDES

En vue de combler un déficit financier, le gouvernement a organisé les 7 et 8 décembre 2016, à Paris, la Conférence des partenaires du Burkina Faso pour le financement du PNDES qui a enregistré des intentions de financement de plus de 18 000 milliards de F CFA, constituées de prêts, de subventions ou dons et des financements sous forme de Partenariat public-privé. Vers la fin de l’année 2017, la situation en termes de mobilisation des ressources propres au cours des deux années s’élève à 2 629,62 milliards de francs CFA, sur une prévision annuelle de 3 052,5 milliards de francs CFA, soit un taux de mobilisation de 86,03%.

S’agissant de la situation de mobilisation des ressources extérieures sur les deux premières années, il ressort un taux de confirmation de 90,7% soit 5 053,73 milliards de francs CFA pour le besoin estimé à 5 570,2 milliards de francs CFA. Malgré ce fort taux de mobilisation de ressources extérieures, certains secteurs demeurent sous-financés, d’où la nécessité de l’organisation de tables rondes sectorielles et thématiques pour combler ces besoins de financement dans la capitale burkinabè.

Le Premier Ministre, Paul Kaba Thiéba

Aussi, ce lundi 9 juillet 2018, une conférence sous le thème «Accélérer la transformation agro-sylvo-pastorale», a été ouverte et a enregistré plus de 250 participants venus des quatre coins du monde. Selon Mme Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, cette conférence s’inscrit dans la logique de reddition des comptes suite à celle tenue à Paris pour traiter des questions comme celle de l’accélération de la transformation agro-sylvo-pastorale, le Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) et le Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL). Durant ces deux jours, les échanges porteront entre autres sur «les principales réalisations du PNDES et les réformes en cours pour améliorer la gouvernance économique et institutionnelle ainsi que le climat des affaires» a révélé la ministre de l’Economie. Il sera aussi question lors de ce conclave d’échanger sur le niveau de mobilisation des ressources, les perspectives pour un financement optimal du PNDES, le potentiel et les opportunités d’investissement dans la transformation agro-sylvo–pastorale.

Une vue partielle des participants

Le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba, a tout résumé en disant que «l’objectif global de la conférence sectorielle est d’améliorer le niveau de mobilisation des ressources pour le financement du développement du Burkina Faso». Pour lui, cette conférence vise entre autres à faire le bilan de la mobilisation des ressources par l’établissement de l’état de la mobilisation des financements par axe et par secteur, en mettant en évidence les écarts et le recentrage éventuel des besoins, identifier les sources de financement et les mécanismes innovants pour la diversification de l’économie burkinabè et la valorisation de la transformation agro-sylvo-pastorale notamment, de sorte à ce que les investisseurs disposent de propositions concrètes pour les principaux axes d’interventions… Toute chose qui permettra d’améliorer en 2018, le classement Doing Business ainsi que la note CPIA du pays. L’on comprend que cette conférence vise à formuler des recommandations stratégiques et opérationnelles pour une meilleure mobilisation des ressources pour le financement du PNDES.

Participants à la conférence

S’agissant du bilan de la mobilisation des ressources internes, le Premier ministre a noté que «les résultats indiquent 3141 milliards de F CFA de ressources mobilisées, sur une prévision sur la même période, de 3 623 milliards de F CFA, soit un taux de mobilisation de 87%». En ce qui  concerne le secteur privé, poursuit-il, le taux de mobilisation des ressources extérieures privées demeure encore faible. A titre d’exemple, il est estimé à 0,5%, soit 24,91 milliards de F CFA pour les PPP. Pour lui ce faible taux s’explique entre autres, par l’incompatibilité des offres des acteurs du privé avec la vision et les orientations financières du gouvernement. Ce qui a impacté certains secteurs à forte valeur ajoutée dont celui de la transformation agro-sylvo-pastorale. «C’est dans ce sens que la conférence sectorielle pour le financement du PNDES, focalisée sur la transformation agro-sylvo-pastorale trouve sa justification, avec la participation attendue des partenaires techniques et financiers, du secteur privé et de la diaspora burkinabè», a indiqué le Premier ministre.

En plus de permettre une évaluation des résultats obtenus en termes de financement après deux années de mise en œuvre du PNDES, indique-t-il, cette conférence sectorielle favorise un mécanisme concerté et adapté pour enclencher la transformation agro-sylvo-pastorale au Burkina Faso.

Au terme de cette conférence, le Premier ministre espère que ces échanges permettrons de faire des recommandations stratégiques et opérationnelles pour une meilleure mobilisation des ressources pour le financement du PNDES .

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *