Accueil » Société » Conflits entre les entreprises minières et les communautés: une enquête en donne les causes

Conflits entre les entreprises minières et les communautés: une enquête en donne les causes

La cohabitation entre les sociétés minières et les communautés habitant ces sites n’est pas toujours au beau fixe. Ce qui engendre de façon récurrente des situations de conflits. Pour comprendre les causes de ces désaccords, l’Organisation pour le renforcement des capacités de développement (ORCADE) a réalisé une enquête sur la cohabitation entre les communautés des sites miniers et les entreprises minières dans neuf communes minières abritant sept sites. Le vendredi dernier, devant la presse et les représentants des sociétés minières, le chargé de programme de Orcade a présenté les résultats de son enquête.

Jonas Hien présentant les résultats de l'enquête à la presse
Jonas Hien présentant les résultats de l’enquête à la presse

Sur les neuf communes minières qui ont bénéficié de l’enquête, seulement deux, à savoir les mines de Essakane et True gold entretiennent de bonnes relations avec les communautés habitant ces sites. Les relations de cohabitation des autres sites miniers tels Inata, Youga, Kalsaka et Seguenega, Taparko, de manie laissent à désirer.

Les représentants des sociétés minières ont également pris part à la restitution
Les représentants des sociétés minières ont également pris part à la restitution

Selon le chargé de programme de Orcade, Jonas Hien, le manque ou l’absence de communication, le dédommagement de ceux qui ont perdu leurs biens dû au retrait de leurs sources de revenus pour les besoins des opérations minières sont à la base de ces conflits. En plus de cela, a précisé le chargé de programme de l’Orcade, l’une des causes des conflits réside dans le fait que l’Etat n’a pas joué véritablement son rôle de préparation des populations à accepter et à bien accueillir ces sociétés minières.

Pour permettre une cohabitation pacifique entre les communautés de sites miniers et les entreprises minières, Jonas Hien pense que l’Etat doit créer les conditions de suivi des opérations des sociétés minières. «Il faut que l’Etat s’assure que les sociétés minières respectent les cahiers de charge, qu’elles respectent les préoccupations des communautés en termes d’information, de communication, de concertation et de dialogue», a-t-il recommandé. En plus de cela, poursuit M. Hien, l’Etat doit faire comprendre aux sociétés minières qu’elles sont là pour mettre en œuvre les projets miniers. A l’endroit des sociétés minières, l’ONG Orcade préconise de combler les insuffisances laissées par l’Etat. «C’est à vous de travailler à les combler de sorte à créer un bon climat avec les communautés», a-t-il soutenu.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *