Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Conseil national de la Transition: Chérrif Sy reçoit trois délégations

Conseil national de la Transition: Chérrif Sy reçoit trois délégations

Chériff Sy, le président du Conseil national de la transition a connu une journée chargée. Après avoir reçu en audience ce mardi 31 mars 2015, le Médiateur du Faso Alima Déborah Traoré/Diallo venue présenter le rapport d’activités 2013 de son institution au chef du parlement, ce fut au tour de l’ambassadeur du Maroc Farraht Bouazza d’être reçu par le patron du CNT.

Chériff Sy a reçu le rapport des mains de Alima Déborah Traoré
Chériff Sy a reçu le rapport des mains de Alima Déborah Traoré

Ce document de près d’une centaine de pages, qui fait ressortir les actions menées par l’institution au cours de l’année 2013, présente 390 plaintes nouvelles. 786 dossiers ont été instruits. Les réclamations traitées au cours de l’année 2013 ont essentiellement porté sur des litiges financiers avec 321 dossiers, des requêtes relatives à la carrière des agents de la Fonction publique (176), des litiges fonciers (162), des plaintes en justice (27) et des plaintes relatives au droit à la pension avec 20 dossiers.
Au 31 décembre 2013, sur les 786 dossiers recensés, 399 ont été clos soit un taux de 49, 62% tandis que 353 étaient en attente de suite de l’administration ou du réclamant et 34 en étude au niveau de l’institution.
A sa sortie d’audience, Alima Déborah Traoré, s’est dite satisfaite de la disponibilité du parlement transitoire qui, malgré son statut particulier, lui a permis de s’acquitter d’un deoir qui lui tenait à cœur. «Cette rencontre nous a permis de remettre le rapport, mais surtout d’échanger autour des défis à relever que sont la vulgarisation de l’institution, la diligence dans le traitement des dossiers et la nécessité de créer des cadres de concertation entre les services administratifs», a-t-elle-expliqué.
Au chapitre des recommandations contenues dans ce rapport, le Médiateur du Faso estime nécessaire de les prendre en compte pour éviter de «faire du surplace». En sa qualité d’institution de médiation, elle souhaite, dans le contexte, qu’on l’implique dans la recherche des solutions pour une réconciliation véritable et une paix durable au Burkina Faso.

Le diplomate marocain a échangé avec les premiers responsables du CNT.
Le diplomate marocain a échangé avec les premiers responsables du CNT.

A la suite de cette audience, Chériff Sy a ouvert ses portes à l’ambassadeur marocain au Burkina. Farraht Bouazza, au terme d’un quart d’heure d’échanges, dit être venu exprimer les encouragements du Royaume chérifien aux autorités de la Transition burkinabè. Pour le diplomate marocain, cette audience a été l’occasion de se faire une idée du travail du Conseil national de la Transition, à quelques mois des prochaines élections qui viendront doter le Burkina Faso d’institutions fortes et démocratiques. Au plan bilatéral, les deux personnalités, à en croire le diplomate, ont échangé autour des prochaines missions qu’effectuera le président du Faso au Maroc dans quelques semaines sur invitation de son homologue Mohamed V, mais aussi celle des responsables du CNT.
La troisième audience de ce journée a été accordée à une délégation de la Fondation suisse «Hirondelle» venue dévoiler ses ambitions au chef du parlement burkinabè.
W. DAVY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *