Accueil » Gouvernance - Développement » Contrôle des prix de grande consommation: la DCRF a saisi du riz dans deux alimentations de Ouagadougou

Contrôle des prix de grande consommation: la DCRF a saisi du riz dans deux alimentations de Ouagadougou

La direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes (DCRF) a effectué en collaboration avec l’ABNORM qui est chargé du contrôle de la qualité et de la métrologie, une sortie sur le terrain pour vérifier si les prix des produits de grande consommation respectent les normes et s’assurer que ces produits en vente sont de meilleures qualités. C’était le jeudi 22 décembre 2016 à Ouagadougou.

Les prix ne sont pas affichés sur le sucre granulé
Les prix ne sont pas affichés sur le sucre granulé
Les inspecteurs lors de la visite dans l'alimentation La Corniche
Les inspecteurs lors de la visite dans l’alimentation ‘La Corniche’

Dans le cadre du contrôle de fin d’année des produits de grande consommation, les alimentations «Faso Marcket» et «Le Cornichon», ont reçu la visite de la Direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes et de l’ABNORM. L’objet de ces contrôles qui ont débuté depuis le mois de décembre, vise d’une part selon le directeur général de la DCRF, Abdoulaye Coulibaly, à maîtriser et à règlementer les prix des produits de grande consommation et d’autre part s’assurer que ces produits sont de meilleures qualités. Ces contrôles visent également à rassurer les populations que «nous sommes sur le terrain et que nous faisons le travail pour lequel nous avons été installés».

Le riz incriminé, Sister Grace
Le riz incriminé, Sister Grace

Ainsi à l’issu des visites dans les deux grandes alimentations, le conseiller des affaires économique de la DCRF a déclaré que les prix sont stables et les produits d’assez bonnes qualités. Toutefois, des anomalies ont été relevées par Molou Dongo et son adjointe, Raissa Birba. Il s’agit de la non publication des prix de certains produits. «Nous avons constaté dans les deux alimentations que les prix du sucre granulé et celui en poudre Sosuco n’ont pas été publiés», a noté le conseiller des affaires économiques. De son avis, lorsque les prix ne sont pas publiés, cela constitue une infraction condamnée par la loi. «Nous allons étudier le dossier et si les infractions sont confirmées, les responsables encourent une sanction pécuniaire. Si le cas est très grave, cela peut entraîner une privation de liberté», a-t-il prévenu.

Keta Soré de l'ABNORM n'a pas trouvé d'écart sur le contrôle métrologique avec la marge appliquée
Keta Soré de l’ABNORM n’a pas trouvé d’écart sur le contrôle métrologique avec la marge appliquée

En plus de ces infractions, les inspecteurs ont procédé à des saisies de certains produits qui ne respectent pas les normes. «Nous avons saisi aussi une certaine quantité de riz, en l’occurrence la marque «Sister Grace» qui ne portait pas de date de péremption. 10 sacs de 50Kg au prix de 21 000 F CFA et 4 sacs de 25kg au prix de 11 000 F CFA dans l’alimentation Faso Market et deux sacs de 50kg dans l’alimentation La corniche», a indiqué M. Dongo qui a invité les responsables de ces deux alimentations à se rendre à la DCRF pour la suite qui sera donnée au dossier.

Molou Dongo, conseiller des affaires économique de la DCRF
Molou Dongo, conseiller des affaires économiques de la DCRF

Le gérant de l’alimentation «Faso Market» Oumarou Compaoré, s’est justifié en confiant que c’est la première fois qu’ils se sont approvisionnés le riz de cette marque. «Le fournisseur est venu négocier avec nous pour faire un dépôt et nous n’avons pas pris soin de vérifier les dates», a-t-il reconnu tout en précisant qu’il va le contacter pour l’avertir de ce qui se passe. Même son de cloche pour le gérant de l’alimentation «la Corniche», Mamadou Traoré qui a aussi avoué qu’il n’a pas eu la délicatesse de vérifier la date de péremption du riz à sa livraison.

Keta Soré de la Direction de la métrologie, a pour sa part affirmé que d’une manière générale, il n’y a pas un grand écart sur le contrôle métrologique avec la marge de tolérance qui est appliquée, par la règlementation.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *