Accueil » Coopération-Diplomatie » Coopération: le Burkina Faso rompt ses relations diplomatiques avec Taïwan

Coopération: le Burkina Faso rompt ses relations diplomatiques avec Taïwan

Alpha Barry annonçant la fin des relations diplomatiques avec Taïwan

Dans une déclaration officielle livrée à la presse jeudi, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale, Alpha Barry, a annoncé que le gouvernement du Burkina Faso rompt ses relations avec Taïwan.

Les relations bilatérales entre le Burkina Faso et la Chine Taïwan n’auront duré que 24 ans. En effet, dans une déclaration officielle livrée à la presse, le ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry, a informé que le gouvernement du Burkina Faso a décidé de mettre fin aux relations diplomatiques entre les deux pays. «Depuis 1994, le Burkina entretient des relations de coopération avec Taïwan. Mais aujourd’hui, l’évolution du monde avec les défis socio-économiques actuels de notre pays et de notre région recommande que nous reconsidérons notre position», a annoncé le ministre des Affaires étrangères. C’est pourquoi, a-t-il déclaré, «le gouvernement du Burkina Faso a décidé à partir de ce jour, de rompre ses relations diplomatiques avec Taïwan».

Auparavant, il a fait l’annonce officielle au diplomate taïwanais. Les mines ne sont plus celles des beaux jours…

Cette décision, à entendre Alpha Barry, est guidée par la ferme volonté du gouvernement de défendre les intérêts du Burkina Faso et de son peuple dans le concert des Nations. Egalement, de nouer de meilleurs partenariats afin de consolider le développement socio-économique de notre pays et de faciliter les projets régionaux et sous régionaux.

Les fanions des deux pays côte-à-côte. Désormais un vieux souvenir

Ainsi, le ministre des Affaires étrangères a informé que toutes les dispositions nécessaires seront prises pour la fermeture de notre ambassade à Taipei et celle de Taïwan dans notre pays. «J’ai reçu ce matin l’ambassadeur de Taïwan à Ouagadougou pour l’en informer officiellement. Avant lui, j’ai échangé par téléphone avec notre ambassadeur à Taipei, Aminata Sana/Congo, pour la rassurer des dispositions déjà prises par les services centraux du ministère des Affaires étrangères  pour faciliter le départ de tous nos représentants officiels de Taïwan», a conclu Alpha Barry.

 

Madina Belemviré

 

ENCADRE

Nous avons recueilli sur place la réaction de quelqu’un qui attendait ce jour depuis. Pour Karim Démé, point focal de la République populaire de Chine au Burkina depuis 18 ans «On ne soigne pas un cancer avec de l’aspirine»

Je tiens à remercier le gouvernement burkinabè pour cette initiative qui vise à rétablir les relations diplomatiques avec la République populaire de Chine. On ne soigne pas un cancer avec de l’aspirine. Il faut de grands moyens. Aujourd’hui, le Burkina a besoin de partenaires sérieux, de partenaires stratégiques de renommée mondiale comme la République populaire de Chine. Je pense que c’est une bonne initiative à l’instar de tous les pays africains qui ont eu le courage et la vision de rétablir les relations avec la République populaire de Chine. Il ne restait seulement que le Burkina. Aujourd’hui, il a fait le grand choix de rétablir l’équilibre géopolitique. Aujourd’hui, le Burkina a besoin de beaucoup de choses. Nous souffrons de délestages, de manque d’eau, d’hôpitaux… La Chine populaire a l’ambition d’aider le Burkina dans ce sens dans un partenariat gagnant-gagnant.

M. B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *