Accueil » Gouvernance - Développement » Coopération décentralisée: des Assisses nationales y seront consacrées du 5 au 7 octobre à Ouagadougou

Coopération décentralisée: des Assisses nationales y seront consacrées du 5 au 7 octobre à Ouagadougou

Une coopération décentralisée n’a de sens que si elle s’inscrit dans une perspective de durabilité. Les actions de coopération décentralisée n’ont également de sens que si elles contribuent à assurer des revenus pérennes aux générations actuelles et futures. Convaincu de cette réalité, et afin de permettre aux acteurs de ce domaine – nouveaux élus en particulier- de rencontrer des partenaires ou de nouer de nouveaux partenariats, le ministère de l’Administration territorial et de la Décentralisation compte organiser les «Assises nationales de la coopération décentralisée» (ANCD) du 05 au 7 octobre 2017 à Ouagadougou. A cet effet, une conférence de presse a été animée, ce jeudi, par le chef de département dudit ministère à la Mairie centrale de Ouagadougou, avec, pour objectif, de faire le point des préparatifs et surtout, de porter l’information au public burkinabè.

Le présidium lors de la conférence avec, au centre, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Siméon Sawadogo

Organisée en partenariat avec les faîtières des collectivités territoriales que sont l’Association des régions du Burkina Faso et l’Association des municipalités du Burkina Faso, les Assises nationales de la coopération décentralisée (ANCD) se tiendront en octobre 2017 sous le thème: «Coopération décentralisée et autonomisation des collectivités territoriales». Car la coopération décentralisée est pour nos collectivités territoriales une opportunité de partage d’expériences, de renforcement de capacités, de mobilisation des ressources et de mutualisation des moyens afin d’améliorer la gouvernance locale et d’offrir aux populations des services publics de qualité.

En effet, les sociétés humaines, interdépendantes les unes des autres, ont besoin de développer des relations réciproques indispensables à leur existence. Dans cette optique, les relations de coopération sont à priori des rapports de solidarité développés entre deux ou plusieurs Etats, collectivités, ONG, ou associations dans le sens de l’amélioration des conditions de vie des populations.

Au Burkina, la coopération décentralisée pèse lourdement dans les actions des collectivités territoriales. Pratique ancienne, largement répandue dans notre pays, elle a besoin d’être repensée, recadrée et harmonisée afin que toutes les actions y relatives concourent au bien-être des populations.

Une délégation des maires était à la rencontre

Pour le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Siméon Sawadogo, « au regard de l’importance de la coopération décentralisée dans l’accompagnement de nos collectivités territoriales, ces assisses nationales constituent un temps fort d’échanges, de débat et de réflexion collectives entre les collectivités territoriales burkinabè et leurs partenaires du Sud et du Nord ».

D’un budget global de 208 millions de F CFA non encore bouclé, il faut noter que cette rencontre est une première au Burkina, car par le passé les rencontres étaient plus bilatérales, notamment franco-burkinabè. Contrairement à ces rencontres, les prochaines assises s’ouvriront aux acteurs de tous les pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe.

Aussi le ministre a reconnu que «cette édition est une occasion de relancer la coopération décentralisée qui a connu une période de léthargie et rassurer les partenaires extérieurs, notamment ceux du Nord, sur le renforcement de notre processus de décentralisation».

Les hommes des médias ont répondu présents à la rencontre

Les travaux de cette rencontre de haut niveau se dérouleront dans la salle de conférence de Ouaga 2000. Les cérémonies d’ouverture et de clôture se dérouleront dans la salle des banquets de Ouaga 2000 respectivement le 5 octobre à 15h sous la présidence du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, et le 6 octobre à 15h 30, sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso. A cette occasion, il y aura un échange direct entre le président du Faso et les acteurs de la coopération décentralisée du Burkina et d’ailleurs.

Selon les organisateurs, 1000 participants sont attendus à ces Assises et en marge des travaux, il est prévu l’organisation du village de la coopération décentralisée, un espace dédié aux expositions des collectivités et des rencontres B to B.

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *