Accueil » Coopération-Diplomatie » Coopération: la France met à la disposition du Burkina une Maison de jeunes

Coopération: la France met à la disposition du Burkina une Maison de jeunes

Les ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso et de la France ont procédé, vendredi 19 octobre 2018, à l’inauguration de la Maison des jeunes talents dénomme ‘’La Ruche’’, un espace d’accueil pour les étudiants burkinabè souhaitant réaliser leurs études supérieures en France. Pour ceux qui connaissent les lieux, c’est l’ancienne Paierie de France totalement rénovée.

Les deux ministres des Affaires étrangères du Burkina et de la France ont inauguré la Maison de la jeunesse du Burkina

Le 28 novembre 2017, le président français, Emmanuel Macron, avait, dans son discours prononcé à l’Université Ouaga 1, promis la construction d’une Maison de la jeunesse africaine qui sera «le point d’entrée de la mobilité croisée qui est accessible à tous en plein cœur de Ouagadougou. Elle rassemblerait toutes initiatives à destination de la jeunesse et permettra non seulement de l’accueillir, mais d’étudier, de faire entreprendre, de s’informer, de se projeter vers le reste du monde».

Une année après sa visite, le ministre des Affaires étrangères du Burkina, Alpha Barry, a témoigné sa satisfaction de voir aujourd’hui cette promesse se concrétiser.

Située dans une villa et un grand jardin arboré, « La Ruche » est un espace d’accueil pour les étudiants burkinabè souhaitant réaliser leurs études supérieures en France. C’est aussi un espace qui rassemble les initiatives et les acteurs innovants au Burkina Faso et qui contribue à la réussite des projets innovants et à l’insertion professionnelle des jeunes.

Un fruit de la bonne coopération entre les deux pays

Dynamisée par de nombreux partenaires, La Ruche regroupe différents espaces que sont Campus France, une agence dédiée à ceux qui envisagent de poursuivre leurs études supérieures en France en les accompagnant dans leur démarche, le Tiers-Lieu qui a été créé avec l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et certains partenaires pour informer, former et orienter les jeunes pour leur insertion professionnelle ou la réussite de leurs projets entrepreneuriaux. Egalement, France Volontaire qui accueille, forme, informe et accompagne la jeunesse solidaire est engagée.

A entendre le ministre Barry, la maison révèle toute sa splendeur en ce qu’elle permettra à la jeunesse burkinabè de se préparer pour affronter le défi à venir. Réunir en un même endroit des milliers de jeunes et leur permettre par le biais de l’IRD de bénéficier de l’accompagnement dont ils ont besoin dans leur démarche académique, leur orientation professionnelle et dans la formation et la conduite de projets innovants est une approche nouvelle qui tiendra ses promesses, selon Alpha Barry.

Une vue de La Ruche

Cet espace constitue à la fois un lieu de brassage pour ceux qui le fréquenteront et une plateforme d’échanges d’expériences entre les jeunes de divers horizons grâce à la connexion à internet.

La France, a soutenu le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, croie aux capacités de la jeunesse burkinabè et le démontre en contribuant à mettre en œuvre ce site qui est un lieu de création, d’innovation. La ville de Ouagadougou, a confié Jean-Yves Le Drian, compte actuellement 2,5 millions d’habitants et comptera peut-être 5 ou 6 dans 15 ans. L’accompagnement et la formation de cette jeunesse constitue donc pour lui un enjeu central pour la capitale et au-delà, l’ensemble du pays.

Madina Belemviré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *