Accueil » Sports-Loisirs » Coupe du monde de football 2018: des aigles, des lions et un pharaon pour la conquête

Coupe du monde de football 2018: des aigles, des lions et un pharaon pour la conquête

Mané du Sénégal, Salah de l’Egypte, Msakni de la Tunisie, Obi Mikel du Nigeria et Benatia du Maroc

Ils sont 5 pays à représenter l’Afrique au Mondial de football en Russie.

Nos représentants cette année ont-ils les armes nécessaires pour faire l’exploit? Sont-ils à mesure de montrer que le foot africain est à même de rivaliser avec les meilleures équipes de ce monde? Nous avons essayé de faire une analyse de leurs forces et faiblesses.

La Coupe du monde 2018 se joue en Russie du 14 juin au 15 juillet 2018.  A ce théâtre du plus grand événement sportif international du millésime 2018 se joueront 64 matches de 32 pays. Tous y vont avec l’espoir de remporter la prestigieuse compétition. Durant un mois, la planète foot sera chauffée à blanc.

Le continent africain y est représenté par 5 équipes que sont l’Egypte, le Maroc, le Nigeria, le Sénégal et la Tunisie. Mais les équipes africaines n’ont pas encore atteint les demi-finales de cette compétition. La donne va-telle changer? Evaluons les chances de l’Afrique avec les forces et faiblesses de chacune des équipes.

 

Les Pharaons (ph CNews)

L’Egypte débutera très fort dans la Poule A, celle du pays hôte

Comme le veut la coutume, le pays organisateur – la Russie – disputera le premier match de la compétition (face à l’Arabie Saoudite). L’Egypte aura donc l’honneur de disputer le second match de cette Coupe du monde. Et les Pharaons auront fort à faire, car ils seront face au favori du groupe A: l’Uruguay, qui compte dans ses rangs deux chasseurs de buts que sont d’Edinson «El Matador» Cavani et Luis «El Pistolero» Suarez. Ensuite, l’Egypte devra affronter la Russie, portée par son public. Les Egyptiens devront donc être prêts dès le début de la compétition pour pouvoir encore prétendre se qualifier.

L’Egypte dispute en Russie la troisième coupe du monde de son histoire après 1934 et 1990, ça faisait 28 ans.

Ses forces

  • Mohamed Salah: Ce joueur plutôt timide se transforme une fois sur l’aire de jeu. C’est un joueur incontournable de la sélection égyptienne. Le meilleur buteur dans le championnat anglais, avec son club de Liverpool. Malgré sa blessure lors de la finale de la Ligue des champions face au Real de Madrid, Salah retrouvera ses coéquipiers lors de la deuxième journée face à la Russie. Au sommet de son art, c’est un vrai Pharaon.
  • Tactique de jeu: Le jeu égyptien est libérateur et vivant. Pas de conservation de la balle. Pour eux, c’est la meilleure manière d’éviter de faire de gros dégâts juste à côté de ses buts. Une belle technique de prudence.
  • Essam El Hadary est le mythique gardien de cette sélection. Certes, il n’a pas d’expériences à l’international mais il est le plus expérimenté de l’équipe. A 44 ans, il est encore fort et puissant, il tient bien les filets.

Faiblesse

  • Le doute: Depuis que Sergio Ramos a rencontré et blessé Mohamed Salah, la confiance du peuple égyptien et surtout de l’équipe a été légèrement ébranlée. Pour eux donc Salah n’est pas à 100%. Le coach Hector Cúper doit redonner confiance à la troupe qui est un peu trop dépendante de sa star. Leur vrai obstacle du premier tour sera l’Uruguay.

Programme des confrontations de l’Egypte

Egypte-Uruguay à Ekaterinbourg | Vendredi 15 juin à 12h00 heures GMT

Russie-Egypte à Saint-Pétersbourg | Mardi 19 juin à 18h00 heures GMT

Arabie Saoudite-Egypte à Volgograd | Lundi 25 juin à 17h00 heures GMT

 

Les Lions de l’Atlas (ph AfrikMag)

Le Maroc, un petit col avant l’Everest

En tombant dans le groupe B, les Lions de l’Atlas ont tout de suite su, lors du tirage au sort, qu’ils auront deux ogres face à eux en juin. Et pour cause, le Maroc devra affronter le Portugal, champion d’Europe en titre, et l’Espagne. Le tirage au sort leur réserve quand même un petit avantage: celui de débuter contre l’Iran, une équipe d’un niveau moins élevé que les deux Européens. Si les hommes d’Hervé Renard gèrent bien ce premier match, ils auront des arguments plus solides pour défier les Ibères.

Le Maroc s’est qualifié à quatre reprises pour la coupe du monde de la FIFA. Une seule qualification pour le second tour. De retour après vingt ans, il va de nouveau goûter aux joies de cette compétition. Ils ont terminé premier de leur poule sans véritablement être en difficulté.

Ses forces

  • La longue attente: 20 ans après la dernière participation, l’envie réelle de bien faire est là. Un nouveau challenge avec un certain Hervé Renard, l’homme à la chemise blanche, toujours élégant, frimeur avec sa belle coupe de cheveux qui lui va à ravir.
  • L’équipe: jeune, belle, solide et insouciante, elle n’a encaissé aucun but pendant les éliminatoires.
  • La défense: Mehdi Benatia, visage innocent, belle taille, la carrure réelle d’un bon défenseur. Peu importe la direction de la balle, tu es sûr qu’il peut récupérer. Il est l’un des meilleurs défenseurs en Afrique et en Europe. Son efficacité et sa rigueur lui ont permis d’évoluer tout au long de sa carrière. L’équipe a une solidarité défensive dans les matchs qui comptent.

Ses faiblesses

  • Son groupe de départ: Le Maroc a été placé dans le groupe B, en compagnie de l’Espagne, du Portugal et de l’Iran. Le Portugal, champion d’Europe, l’Espagne est l’une des meilleures formations au monde: rien n’a été fait pour réellement aider les Marocains dans cette compétition.
  • L’attaque: offensivement, il y a plus de combattants que de joueurs techniques. Il existe un problème d’efficacité.

Programme des confrontations du Maroc

Maroc-Iran à Saint-Pétersbourg | Vendredi 15 juin à 15h00 heures GMT

Portugal-Maroc à Moscou [stade Loujniki] | Mercredi 20 juin à 12h00 heures GMT

Espagne-Maroc à Kaliningrad | Lundi 25 juin à 18h00 heures GMT

 

Les Super Aigles (ph L’Express)

Le Nigeria terminera contre Messi & Cie

Pour la 5e fois en 6 participations au Mondial, le Nigeria sera face à l’Argentine en phase de groupe (groupe D). Mais les Super Eagles ne retrouveront les vice-champions du monde que fin juin. Le sélectionneur Gernot Rohr et son équipe débuteront face à la Croatie des artistes Luka Modric, Ivan Rakitic, Ivan Perisic et Mario Mandzukic. Puis, il faudra se mesurer aux surprenants Islandais. Avant, pourquoi pas, de réaliser l’exploit contre l’Argentine.

Première équipe africaine à s’être qualifiée pour cette compétition en Russie, le Nigeria va connaître la sixième Coupe du monde de son histoire et espère briller dans un groupe compliqué qu’ils partagent avec l’Argentine, l’Islande et la Croatie.

Ses forces

  • L’expérience: «Les supers Eagles» ont déjà lors de leurs six passages au mondial atteint par trois fois les huitièmes de finale. Et ils sont à leur troisième qualification consécutive. C’est l’équipe la plus expérimentée de ce groupe des 5 fantastiques. Pour cette fois, ils sont dans la compétition pour se prouver à eux-mêmes qu’ils peuvent faire mieux que les années antérieures.
  • Alex Iwobi: 3 sélections avec l’équipe, 3 buts. Prodige de cette équipe, il peut créer la surprise car il a envie de montrer son savoir-faire. Il est jeune, excité et il a faim de victoire.
  • Le sélectionneur: Gernot Rohr a donné à cette équipe un nouveau souffle. Ancien défenseur, avec lui c’est sûr que la défense nigériane sera au point face aux actions offensives.

Ses faiblesses

  • La pression de la fédération: atteindre les demi-finales de la Coupe du monde, voici l’objectif que la fédération a assigné au sélectionneur. Connaissant la menace que représente sa poule (avec l’Argentine, l’Islande et la Croatie) ça ne devrait pas être simple. J’espère qu’ils ne vont pas aussi lui imposer une technique de jeu en plus…

Programme des confrontations du Nigeria

Croatie-Nigeria à Kaliningrad | Samedi 16 juin à 19h00 heures GMT

Nigeria-Islande à Volvograd | Vendredi 22 juin à 15h00 heures GMT

Nigeria-Argentine à Saint-Pétersbourg | Mardi 26 juin à 18h00 heures GMT

 

Les Aigles de Carthage (ph Kapotalis)

La Tunisie dans le dur dès le début

Comme le Maroc, la Tunisie a droit à deux gros clients européens dans le groupe G. Les Aigles de Carthage ont, en effet, droit à la Belgique et à l’Angleterre. Et c’est face à ces deux nations que les Tunisiens vont disputer leurs deux premières rencontres. Le Panama, petit poucet du groupe, ne viendra qu’en troisième match. Un calendrier qui ne favorise pas la Tunisie, qui aurait sans doute préféré affronter les Américains plus tôt afin d’espérer jouer leur qualification après.

En Russie, la Tunisie va disputer sa cinquième Coupe du monde avec l’Angleterre et la Belgique, grands favoris de cette poule G, sans oublier le Panama. Les Tunisiens tenteront de briller et de ne pas terminer derniers. Je ne maîtrise pas bien cette équipe, je sais juste que la qualification a été très rude pour eux.

Ses forces

  • Le Groupe: Ils se connaissent bien. Solidaires et tenaces, ils peuvent créer d’énormes problèmes aux adversaires. C’est un atout majeur.

Ses faiblesses

  • Les buts: le gardien de buts Aymen Mathlouthi ne fait pas l’unanimité. Il va devoir s’en sortir à l’aide de ses performances en solo ou le coach va devoir se référer au jeune portier Mouez Hassen.
  • La défense: elle, également, fait défaut. Le sélectionneur a du pain sur la planche.
  • Le groupe: plusieurs joueurs sont soit blessés, soit certains pour un seul match; entre autres Youssef Msakni et Rami Bedoui.

Programme des confrontations de la Tunisie

Tunisie-Angleterre à Volgograd | Lundi 18 juin à 18h00 heures GMT

Belgique-Tunisie à Moscou [stade du Spartak] | Samedi 23 juin à 12h00 heures GMT

Panama-Tunisie à Saransk | Jeudi 28 juin à 18h00 heures GMT

 

Les Lions de la Téranga (ph Le Parisien)

Le Sénégal commencera par la Pologne

Bis repetita pour les Lions du Sénégal? En 2002, pour leur première Coupe du monde, les hommes de Aliou Cissé avaient affronté un pays européen – la France – et l’avaient emporté. Aliou Cissé était sur le terrain, avec le brassard de capitaine. Cette fois, il est sur le banc, dans le costume de sélectionneur, et lui et ses joueurs débuteront face à une autre nation européenne: la Pologne de Robert Lewandowski (groupe H). Puis, les Sénégalais enchaîneront contre le Japon et enfin contre la Colombie.

16 ans qu’ils n’étaient pas qualifiés. Le Sénégal participera pour la deuxième fois à cette messe footballistique. C’est face à la Pologne, la Colombie et le Japon que les Lions de la Teranga devront arracher leur qualification pour le second tour de la Coupe du monde Russie 2018.

Ses forces

  • L’entraineur: Aliou Cissé, le vieux lion toujours aussi élégant et serein. Ancien capitaine de la sélection lors de l’épopée de 2002 qui avait vu le Sénégal créer la surprise et atteindre les quarts de finale. L’homme est aujourd’hui sélectionneur depuis 2015 et il fait l’unanimité. Il est assez charismatique et a permis à ses joueurs d’être invaincus dans leur groupe.
  • La star: Sadio Mané. Il est frais, puissant, il va vite et il est technique. C’est sûr qu’il va vouloir nous prouver son efficacité et mouiller son maillot. C’est sûr, il fera des exploits lors de ce mondial.
  • Le nom de l’équipe et la devise du pays: les Lions de la Teranga est le surnom de l’équipe du Sénégal et la devise du pays c’est: «Un peuple – un but (comme si les gars avait intégré l’idée du football dans leur devise) – une foi». La devise ne dit pas que c’est «un but» par joueur…

Ses faiblesses

  • La jeunesse: Ils sont si jeunes et peu coriaces. Aussi l’inexpérience dans cette compétition peut faire défaut à cette belle équipe sénégalaise.
  • La défense: sur le couloir droit, le Sénégal a une faiblesse au niveau défensif. Souvent les adversaires pénètrent très facilement de ce côté; il faut un vrai lion dans ce couloir qui sera capable de rugir lors d’une action offensive de l’adversaire.

Programme des confrontations du Sénégal

Pologne-Sénégal à Moscou [stade du Spartak] | Mardi 19 juin à 15h00 heures GMT

Japon-Sénégal à Ekaterinbourg | Dimanche 24 juin à 15h00 heures GMT

Sénégal-Colombie à Samara | Jeudi 28 juin à 14h00 heures GMT

En définitive, on peut dire que le tirage au sort n’a pas été très favorable pour nos chouchous footballeurs. Il faudra d’abord vaincre de gros calibres comme le Portugal, l’Espagne, l’Argentine, la Belgique pour espérer continuer la compétition. Sans pessimisme, il faudra que les dieux du football soient avec les équipes africaines. Sinon les chances sont minces. Mais en football tout est possible. Alors, pourquoi ne pas croire en nos chances? Espérons donc que nos 5 représentants vaincront la malédiction des quarts de finale.

Théophile MONE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *