Accueil » Monde » Coupe du monde en Russie: le comportement polémique d’Emmanuel Macron

Coupe du monde en Russie: le comportement polémique d’Emmanuel Macron

Le président français exultant de joie au coup de sifflet final. Cette photo a choqué certaines personnes
Comparaison n’est pas raison, mais quand l’Arabie Saoudite a encaissé son premier but, Poutine est resté stoïque et respectueux!

Le mardi 10 juillet 2018 en Russie, à Saint-Pétersbourg, l’équipe de France jouait sa demi-finale de Coupe du monde contre celle de la Belgique. En tant que fan du football, le président de la République française, Emmanuel Macron, était en tribune officielle pour supporter les Bleus. Il était accompagné de sa ministre des Sports, Laura Flessel, et du président de la Fédération française de football Noël Le Graët. Les autorités belges étaient aussi de la partie dont la reine Maltilde et le roi Philippe. Normal, car le football n’est plus seulement que du jeu, il est également un outil politique.

En tant que personnes humaines comme tout le monde avec ses émotions, il arrive que les Chefs d’Etat ou hautes personnalités politiques manquent d’élégance et de retenue face à la victoire de leur équipe. Une attitude qui peut être mal comprise ou mal interprétée.

Emmanuel Macron n’est pas le premier à exulter de joie sans retenue. Ici Jacques Chirac et…
… Angela Merkel de l’Allemagne

Ce mardi soir en terre russe, au moment du but de l’équipe de France marqué par le défenseur Samuel Umtiti d’un coup de tête imparable sur un corner de Griezmann, le jeune président français de 40 ans a explosé de joie en présence des autorités belges et de Gianni Infantino, le président de la FIFA. Un manque de fair-play et de classe qui a irrité certaines personnes estimant que devant un Roi et un Premier ministre, M. Macron aurait dû être plus élégant. Esprit patriotique, oui, mais pas de sourire et de gestuelle cruels et à la limite arrogants, une espèce de joie méchante, une joie qui pue. Car la fonction qu’il exerce le lui interdit. Avec plus d’empathie et par pure décence, il aurait dû contenir sa joie. Horace ne dit-il pas qu’«il faut de la mesure en toutes choses»? Apprendre en effet à user de modération en toute chose est une forme de diplomatie. Le proverbe français ne dit pas autre chose en rappelant que «La modération est le trésor du sage».

Ce n’est qu’un match de foot, dira-t-on. Mais le même président a déjà donné des bisous à Donald Trump et tapoté la joue du Pape. Maintenant, il défie toutes les lois diplomatiques, en se comportant comme n’importe quel supporter! Pourtant, face l’Arabie Saoudite, le président Poutine a donné l’exemple. Il est resté égal à lui-même et stoïque quand l’équipe de Russie a laminé celle de l’Arabie Saoudite.

Le sujet n’est pas anodin car l’attitude du président français aurait été celle d’un président africain qu’il serait traité de tous les maux d’Israël: immature, gamin, vulgaire, etc.

En définitive, le sport génère du plaisir et même des excès. Il est une fête qui donne spontanément accès à l’émotion. Peut-être que c’est ce message que le président Macron a voulu donné à tous, sans méchanceté. La preuve, il n’est pas le premier ni le dernier à se comporter de la sorte. Angela Merkel et Jacques Chirac sont déjà tombés dans cet excès de joie. Comme pour dire à qui le veut bien: «Tout ce qui est humain ne nous est pas étranger».

Théophile MONE

2 commentaires

  1. Évidemment… c’est une attitude vulgaire…attendons de faire la demi finale un jour pour faire la même chose, autre chose faisons encore mieux dans la gouvernance de nos villages…ce sera une action louable

  2. Que de bruit pour pas grand chose,ce n est ni le premier,ni le dernier à avoir ce comportement, parce qu il est président, il ne doit pas réagir, il fan de foot ,c est une réaction naturel
    Toujours à critiquer, il n aurait pas réagit, il aurait été aussi critiquer
    C est pénible ces personnes qui trouvent toujours à redire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *