Accueil » Economie-Finances » Création d’une caisse de dépôt et de consignation: le gouvernement signe un accord avec la France

Création d’une caisse de dépôt et de consignation: le gouvernement signe un accord avec la France

L’Agence française de développement (AFD) et la Caisse des dépôts de la république française se sont engagées le mardi 04 avril 2017 à Ouagadougou, à accompagner le Burkina Faso dans la mise en place d’une caisse de dépôt et de consignation. Cela s’est matérialisé par la signature d’un accord relatif au projet de création de cette caisse avec le Premier ministre. C’était au cours d’une séance de travail.

Paul Kaba Thiéba signe un accord de création avec les français sur la cration d'une caisse de dépôt et de consignation au Burkina
Paul Kaba Thiéba a signé un accord de création  d’une caisse de dépôt et de consignation au Burkina avec les Français
Les deux parties lors de l'échange des parapheurs
Les deux parties lors de l’échange des parapheurs

«Collecter et mobiliser les ressources financières de long terme afin d’assurer le financement des investissements structurant dans les domaines des infrastructures économiques et sociales». Telle est la mission qui sera assignée à la Caisse de dépôt et de consignation du Burkina Faso (CDC-BF) dont le projet de création est sur la table de l’Assemblée nationale.

En l’absence d’une structure publique susceptible de porter de manière efficace et durable les activités de financement de longue durée, le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a estimé que la mise en place d’une caisse de dépôt et de consignation est la seule alternative crédible pour relever le défi. «La caisse sera le bras financier de l’Etat car nous avons des investissements à financer dans tous les secteurs», a-t-il avancé.

Le directeur général du groupe Caisse des dépôts, Pierre-Réné Lemas
Le directeur général du groupe Caisse des dépôts, Pierre-Réné Lemas

Cette caisse, de son avis, va fonctionner avec une Commission de surveillance comprenant des parlementaires et des techniciens et un directeur général… La présence des députés dans la Commission de surveillance constitue selon le Chef du gouvernement un atout pour la gestion de la structure. «Cela va permettre de gérer l’institution dans l’intérêt général de la population et de créer des conditions institutionnelles de protection de l’épargne pour éviter les abus comme ce que nous avons assisté de par le passé», a-t-il soutenu.

Les deux parties lors de la séance de travail
Les deux parties lors de la séance de travail

Réagissant à la question d’un journaliste sur une éventuelle menace de la création de cette caisse pour la CNSS et la CARFO, le directeur général du groupe Caisse des dépôts, Pierre-Réné Lemas, a été clair: «aucune caisse de retraite en France ne se plaint du rôle de la Caisse de dépôt et on est même des partenaires».

A l’en croire, avec ses 200 ans d’expérience en la matière, la Caisse de dépôt et de consignation est pour la France, un véritable outil de développement dont la création pourrait profiter au Burkina Faso. Pour justifier cette assertion, Pierre-Réné Lemas a avancé trois raisons. Il s’agit premièrement de la protection de l’épargne, qui est selon lui, «quelque chose qui ne peut être assurée que par une institution autonome». Pour la deuxième raison, «c’est une manière de faire quelque chose qui tient du miracle, de l’alchimie, qui est de transformer de l’argent qu’on peut retirer du jour au lendemain». Enfin, la troisième raison réside selon lui, en la confiance d’un tiers.

Madina Belemviré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *