Accueil » Société » Crise à l’ONATEL SA: le SYNATEL pointe du doigt la mal gouvernance de son directeur général

Crise à l’ONATEL SA: le SYNATEL pointe du doigt la mal gouvernance de son directeur général

Le syndicat national de la télécommunication a animé un point de presse ce mercredi 25 juillet à la Bourse du travail pour informer l’opinion publique de la situation de crise qui prévaut à l’ONATEL et qui oppose le directeur général aux travailleurs. Pour le SYNATEL, le directeur général a perdu tout crédit et tous ses agissements vont plonger l’entreprise dans une crise permanente.

Le présidium lors de la conférence de presse

Pour redonner un souffle nouveau à l’entreprise qui a connu une certaine léthargie depuis la crise de 2016, des commissions bipartites avaient été mises en place en vue de faire des propositions sur les sujets de revendications qui nécessitaient une étude approfondie. D’ailleurs, un protocole d’accord avait été signé entre les deux parties (SYNATEL et directeur général). Mais le problème qui se pose aujourd’hui réside dans la mise en œuvre intégrale de ce protocole d’accord alors que «l’entreprise reste dans une situation qui n’est à l’avantage de personne, ni à l’Etat, ni aux travailleurs, encore moins à la population surtout que les différents rapports ont été pratiquement balayés du revers de la main par le directeur général qui refuse la collaboration», a martelé Souleymane So, le secrétaire général du SYNATEL. Aussi, le SYNATEL dénonce une mal gouvernance de l’entreprise, qui nuit aux intérêts de l’entreprise elle-même, mais aussi à l’Etat, aux travailleurs, aux populations et à l’économie nationale.

Les journalistes présents à la conférence de presse

Pour le SYNATEL le directeur général a perdu tout crédit et tous ses agissements vont plonger l’entreprise dans une crise permanente. «Il veut faire crouler l’ONATEL. Il veut tout casser et partir parce qu’il tient à se venger des travailleurs et du gouvernement qu’il accuse de l’avoir contraint en 2016 à conclure un protocole d’accord avec le SYNATEL sur sa plateforme revendicative», ont dit les conférenciers.

La conséquence de cette façon de gouverner poursuit le SG, est que le directeur général fait tout en solitaire et pose des actes préjudiciables au développement des télécommunications au Burkina sans oublier que la privatisation de cette entreprise dont la rentabilité était connue de tous avait été justifiée, malgré l’engagement et le dévouement des travailleurs. Mais «le constat aujourd’hui est tout autre parce que le directeur général refuse de leur allouer les moyens adéquats pour faire le travail», a ajouté M. So.

Ainsi, de son avis, tous ces problèmes montrent que la situation de crise et la morosité que vit l’ONATEL sont en grande partie provoquées par le directeur général.

En définitive, l’analyse du SYNATEL est que le directeur général a échoué et veut masquer son échec par une crise sociale artificiellement entretenue dans l’entreprise, car pour les travailleurs, cette posture du DG est un frein au dialogue social, entrainant une dégradation du climat dans l’entreprise.

Le SYNATEL prend donc l’opinion publique en témoin que le DG, du fait de son refus de donner aux travailleurs des moyens adéquats pour remplir leur mission, empêche l’ONATEL de satisfaire pleinement la clientèle. Aussi, le syndicat interpelle par la même occasion tous les acteurs notamment le gouvernement à veiller à faire respecter le cahier des charges et à procéder au bilan de la privatisation conformément aux recommandations de son dernier congrès.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *